Imbroglio à Sainte-Anne au lendemain de l'élection du nouveau maire

politique sainte-anne
Mairie de Sainte-Anne
Mairie de Sainte-Anne, 11 septembre 2022. ©Eddy M. Golabkan
Francs Baptiste est le nouveau maire de Sainte-Anne depuis samedi 10 septembre. A la surprise général, le frère de l’ancien chef d’édilité a remporté le suffrage du conseil municipal face à la candidate pressentie. Un résultat qui continue de faire réagir dans la ville et qui pourrait changer les jeux d’influence à la communauté d’agglomération Riviera du Levant.

La surprise est toujours de mise à Sainte-Anne après l’élection du maire et de ses adjoints, samedi dernier.
Malgré une consigne de vote donnée par l’ancien maire devenu député, Christian Baptiste, c’est son frère Francs Baptiste qui a été élu par une majorité du conseil municipal.

Quelles conséquences à la CARL ?

Une situation politique qui aura des répercussions, notamment à la Riviera du Levant, la communauté d’agglomération. Le président de la Carl, Cédric Cornet, pourrait être un potentiel bénéficiaire de cet imbroglio politique.

A ne pas en douter, ce dernier analyse la situation depuis deux jours. Le président de la communauté d’agglomération de la Riviera du Levant, maire de Gosier, a d’ailleurs été un des premiers politiques à réagir sur cette élection au conseil municipal de Sainte-Anne.

Il fait des calculs, et se dit que si les tensions persistent au sein de cette majorité du conseil municipal de Sainte-Anne, il pourrait y avoir une fracture au sein du groupe dit des élus majoritaires de la Carl. Un groupe politique d’opposition, mené par Christian Baptiste, élu communautaire. "UME", comme 'Une majorité d’élus de la communauté d’agglomération La riviera du Levant", c’est son nom. 22 élus de plusieurs communes de la Carl. Sainte-Anne y représente 15 élus.
L’UME est un véritable caillou dans la chaussure du président Cornet, depuis plusieurs mois.

Une division persistante des Saintannais pourrait avoir des répercussions rapides sur la reprise en main de la communauté d’agglomération, lancée par l’actuel président.  

Autre question, qui sera le leader de l’UME ? Christian Baptiste toujours conseiller ? Ou alors son frère, le nouveau maire de Sainte-Anne, lui aussi à la Carl. Et que va faire Lydia Couriol, la candidate malheureuse au poste de maire, car elle est aussi conseillère communautaire.

Un dialogue rompu

Invité de la Grande interview et interrogé par Claude Danican, ce lundi 12 septembre, Francs Baptiste a lancé un appel à la réconciliation, en demandant à son frère de le rejoindre et de l'accompagner dans sa démarche. 
Une entreprise qui s'inscrit, selon lui, dans la continuité de la démarche engagée depuis 8 ans, à la tête de la municipalité. 

Un dialogue qui s'annonce difficile... Notamment avec l'ancienne première adjointe et candidate choisie par Christian Baptiste, Lydia Faro Couriol. 
Interrogée par Nicolas Piétrus, ce lundi matin, elle a affirmé être "du bon côté" et n'avoir pas "trahi". 

Lydia Faro Couriol, ancienne 1ère adjointe de la ville de Sainte-Anne

Du côté de la population, au lendemain de l'élection surprise, l’incompréhension dominait toujours... Entre ceux qui veulent laisser une chance au nouveau maire et le voir à l'œuvre et ceux qui estiment qu'il y a anguille sous roche, les avis sont partagés.