Le bras de fer des Forces de l'Ordre et de la Justice contre la violence en Guadeloupe

sécurité
violence sur le net en Guadeloupe
Une image prise sur les réseaux sociaux et qui met en lumière l'état d'esprit qui règne au jourd'hui en Guadeloupe dans beaucoup de milieu et qui explique peut-être le facile recours aux armes, à l'orignine du bilan sévère dressé par le Préfet et la Justice hier
3 000 cas de violences intrafamiliales recensés en 2016. Une violence qui va parfois jusqu’au meurtre. Les chiffres de la délinquance pour l’année 2016 en Guadeloupe, ont été présentés hier en préfecture, en présence des forces de l’ordre. Le bilan est mitigé : le nombre d’atteintes aux biens (et notamment les cambriolages) a baissé de 7,5 %, mais celui des vols à main armée a fait un bond de 36 %. Le nombre d’homicides a reculé (24 contre 35 en 2015), mais les tentatives de meurtre, elles, sont en hausse (57 au total en 2016). Les atteintes à l’intégrité physique se stabilisent (6 000 actes), mais avec une part importante de violences intrafamiliales ou dans le voisinage.
Jacques Billant, le préfet de la Guadeloupe était l'invité du journal télévisé de Guadeloupe 1ère
 VOIR 
©guadeloupe

VOIR AUSSI :
Réaction de Xavier Bonhomme Procureur de la Répuplique de Pointe-à-Pître
 

©guadeloupe