Concert Kassav' : les promoteurs face à la justice

justice
Pierre-Edouard Décimus
Pierre-Edouard Décimus (à droite) ©Eric Stimpfling
Des réquisitions modérées après cinq heures de débats. Huit mois de prison avec sursis et une amende ont été requis à l’encontre de Pierre-Edouard Décimus et Rudy Roland Vardarassin. Les deux prévenus sont suspectés d’abus de bien sociaux et de prise illégale d'intérêt pour l’organisation des 40 ans de Kassav', le 14 décembre 2019. Compte rendu de l'audience de ce matin au Tribunal correctionnel.

Tout le dossier tourne autour des conditions financières qui ont entouré le concert organisé le 14 décembre 2019 pour les 40 ans du groupe. Un concert en partie subventionné par le comité du Tourisme des îles de Guadeloupe. 100 000 euros versés au producteur exécutif, l’association Signalizée, présidé par Pierre-Edouard Décimus.

Ce matin, ce dernier devait répondre d‘abus de confiance devant le Tribunal correctionnel. A ces côtés, Rudy Roland Vardarassin. L’ex-directeur des opérations spéciales de Cap Excellence était, lui, poursuivi pour prise illégale d’intérêt en tant qu’organisateur du fameux concert. Et pour cause, Pierre-Edouard Décimus effectuait au même moment une croisière dans la Caraïbe en compagnie de plusieurs membres du groupe, une croisière 100% love and kadans.

Les investigations menées par le Groupe interministériel de recherches (GIR) démontrent que le bilan affiché ne correspond pas à la réalité des dépenses et des recettes, que l’association Signalizé a effectué des virements à hauteur de 106 000 euros sur le compte bancaire personnel de Rudy Roland Vardarassin pour faciliter l’organisation du concert. Argent qui sera finalement remboursé. Enfin que Pierre-Edouard Décimus a utilisé les fonds de l’association pour apurer jusqu’à 80 000 euros de dettes personnelles. 

Des faits largement caractérisés pour le ministère public qui a requis huit mois de prison avec sursis à l’encontre des deux prévenus, assortis d’amendes délictuelles. Les quatre avocats de la défense ont tous plaidé la relaxe.

Louis-Raphaël Morton, avocat de Rudy Roland Vardarassin

©Guadeloupe

Pierre-Edouard Décimus, lui, se défend de tout enrichissement.

Pierre-Édouard Décimus, président de l'association Signalizé

©Guadeloupe

La décision a été mise en délibéré au 15 novembre prochain.