Des contrôles routiers renforcés durant les fêtes

sécurité
Alors que le département enregistre une quarantième victime tuée sur les routes, la préfecture lance un appel à la vigilance et la prudence en ces périodes de fêtes. D'autant plus que le mois de décembre enregistre chaque année des accidents graves et des morts sur nos routes. 
Rien ne va plus non plus sur nos routes. malgré les messages d’alerte, de sécurité et de prudence, un homme âgée de 80 ans a été fauché par une voiture ce samedi matin. Les faits se sont passés à Morne-à-l’Eau. L’octogénaire a succombé à ses blessures. Le piéton est décédé à la clinique des Eaux claires où il a été emmené d’urgence.
Le conducteur du véhicule à l’origine de l’accident était, selon les premiers éléments, en excès de vitesse et sous l’emprise de l’alcool. Hier, il a été placé en garde à vue à la gendarmerie.
Il s’agit du quarantième mort sur les routes de la Guadeloupe depuis le début de l’année.

Décembre, mois accidentogène

Dans ce contexte, la préfecture a décidé de frapper du poing sur la table en ces fêtes de fin d’année. Il faut mettre fin à l’hécatombe sur les routes de Guadeloupe.
Durant ces fêtes de fin d’année, il y aura des messages de sensibilisation à la sécurité routière, mais aussi des contrôles routiers opérés par les forces de l’ordre, sur tout le territoire et particulièrement dans les zones accidentogènes. 
Pour Loïc Grosse, le directeur de cabinet du préfet de région, chargé des question de sécurité, il faut tirer la sonnette d'alarme. En moyenne, chaque année, en décembre, 6 personnes décèdent sur nos routes. "Le mois de décembre est un mois accidentogène, explique Loïc Grosse. On retrouve les causes classiques de cette accidentalité, à savoir, l'alcool dans la moitié des accidents mortels, la vitesse dans 40% des cas et malheureusement on constate une prise de conscience collective non faite sur la nécessité de porter des équipements de sécurité. La moitié des morts ne portaient pas de ceinture de sécurité. La moitié des morts à deux roues ne portaient pas de casque". 

Après un mois de novembre particulièrement meurtrier avec 5 morts sur les routes, policiers et gendarmes seront mobilisés pour effectuer des contrôles ciblés et accrus sur l’ensemble de l’archipel.
Des contrôles qui ont débuté dès cette semaine. Mardi dernier, c'est au rond-point de Montebello, à Petit-Bourg qu'étaient présents les gendarmes.

A (re) voir le reportage de Bergette de Saint-Jacob Pierre et Mickaël Bastide : 
©guadeloupe