Covid 19 : l'accélération de l'épidémie provoque une réunion en urgence des élus

coronavirus
CTAP CORONAVIRUS
©Olivier Duflo
La Conférence territoriale de l'action publique s'est réunie en urgence lundi matin, à l'Hotel de Région. L'évolution de la situation sanitaire et la rentrée scolaire étaient les principaux points à l'ordre du jour. 
Le Président de la collectivité régionale de la Guadeloupe a réuni en urgence la CTAP, lundi matin, à Basse-Terre, en présence du nouveau préfet, Alexandre Rochatte, de la directrice de l'ARS et la nouvelle rectrice de l'Académie de la Guadeloupe, Christine Gangloff-Ziegler. Les maires du département étaient également conviés par visio-conférence, en raison des contraintes sanitaires. Une réunion de concertation sur la gestion de la crise sanitaire qui prend de l'ampleur en Guadeloupe et la rentrée scolaire. 
 

Il m’a semblé nécessaire de convoquer en urgence cette CTAP, au regard de la résurgence de la COVID-19 dans notre région. Une réunion que j’ai souhaité ouvrir à l’ensemble des maires de Guadeloupe, souvent en première ligne dans la gestion au quotidien de cette crise.

Ary Chalus, président du Conseil régional de la Guadeloupe


Eviter un nouveau confinement

Une CTAP convoquée en urgence pour "anticiper afin de contenir l'épidémie". Les membres de la CTAP, se sont fixés deux objectifs prioritaires. 
Premier objectif : éviter un nouveau confinement généralisé, dont les conséquences sur la vie économique et sociale seraient cataclysmiques. Il aboutirait à la mort de nombre d'entreprises déjà en difficultés, et pour certaines d'entre elles, au bord du dépôt de bilan.   

 

Nous constatons ces dernières semaines une accélération très préoccupante de l’épidémie et il s’avère indispensable d’anticiper les conséquences prévisibles sur les activités économiques, scolaires et plus largement sur la vie sociale.

Ary Chalus, président du Conseil régional de la Guadeloupe


Valérie Denux, la directrice de l'ARS, s'inquiète de cette deuxième vague qui se profile. Elle en appelle de nouveau à la responsabilité individuelle. Il faut se protéger et protéger les autres, a t-elle de nouveau martelé.
 
©Guadeloupe La 1ère
 
Pour éviter un second confinement, le préfet, Alexandre Rochatte, invite les maires à identifier les zones les plus à risques, afin d'y rendre le port du masque obligatoire en extérieur. Il s’est déclaré "ouvert à la prise de plusieurs arrêtés afin de rendre le port du masque obligatoire en espace ouvert sur tout le territoire, lorsque la distanciation physique n’est pas possible".
 
©Guadeloupe La 1ère


Rentrée scolaire : rassurer les parents 

Deuxième objectif prioritaire pour cette CTAP, "permettre une rentrée scolaire dans des conditions optimales".  Le président de la collectivité régionale et les maires affirment que les établissements dont ils ont la charge sont prêts à accueillir les élèves et répondent aux exigences du nouveau protocole sanitaire (allégé) établi par le ministère de l'Education nationale. 
 
©Guadeloupe La 1ère

Selon le dernier point de situation de l'ARS, la Guadeloupe compte 64 cas supplémentaires de coronavirus, dont un nourrisson, et un nouveau décès. 
Alexandre Rochatte a porté une attention particulière sur les événements festifs. Il a insisté sur la vigilance particulière accordée à tous ces évènements organisés sur le territoire. Le préfet invite à les déclarer avant leur tenue.
L'ARS n'a pas indiqué dans son dernier bulletin si la Guadeloupe avait franchi le seuil d'alerte.