Covid-19 : Plusieurs îles de la Caraïbe refusent d'accueillir des bateaux de croisière

coronavirus
MSC Meraviglia
©Estormiz
La Jamaïque, Sainte-Lucie, les îles Caïmans... Ces îles anglophones ont refusé d'accueillir des bateaux de croisière, ces dernières heures. En raison de suspicion de cas de Coronavirus Covid 19 à bord.
Plusieurs îles de la Caraïbe, la Jamaïque, les îles Caïmans, ainsi que Sainte-Lucie ont choisi de nepas accueillir de bateaux de croisière. 
Un navire de l'entreprise MSC Cruises, le Meraviglia s'est ainsi vu interdire d'accoster en Jamaïque, puis à Grand Cayman, mardi 25 février.
 

Des symptômes ressemblant au COVID-19

Arrivé à Ocho Rios, à la Jamaïque, en début de matinée, avec à son bord, 4 500 passagers et 1 600 membres d'équipage, le MSC Meraviglia a dû continuer sa route. La crainte des autorités, un membre d'équipage, placé en quarantaine, présentant des symptômes semblables à ceux soit du coronavirus COVID-19. 
Dans un comuniqué, le gouvernement jamaïcain a indiqué que "ce membre d'équipage avait de la toux, de la fièvre et des douleurs musculaires, en plus d'un historique de voyage d'intérêt par rapport au COVID-19". Interrogé part le journal The Gleaner, Angenice Whyte, porte-parole de l'autorité régionale de la santé du nord-est de la Jamaïque, a expliqué que l'homme s'est rendu aux Philippines récemment. 
En conséquence, nul n'a été autorisé à débarquer du bateau. 
 

Des mesures pour les passagers prises par MSC Cruises

Pourtant, après l'épisode du bateau de croisière japonais en quarantaine, il y a quelques jours, l'entreprise, MCS Cruises avait mis en en place de nouvelles mesures, pour prévenir l'apparition du COVID-19 à bord. Des mesures qui incluent notamment une interdiction de monter à bord pour les passagers présentant des symptômes similaires à ceux causés par le virus et le l'interdiction de monter à bord pour les passagers ayant voyagé en Chine dans les deux dernières semaines. 

 

Principe de précaution appliqué aux îles Caïmans

Même décision du côté des îles Caïmans...Si dans un premier temps, le MSC Meraviglia avait l'autorisation d'accoster, le gouvernement s'est finalement ravisé. Dans un communiqué, Dwayne Seymour, le ministre de la Santé se justifie en expliquant appliquer le principe de précaution.  
Le Premier ministre de l'île, Alden McLaughlin a annoncé que le membre d'équipage avait été testé à la Jamaïque et qu'il n'avait pas le COVID-19. Il a toutefois, préféré maintenir son refus d'accoster. 

Parti de Miami, en Floride, le 23 février dernier, le MSC Meraviglia fait désromais cap sur Cozumel, au Mexique, espérant pouvoir y accoster. 
 

Pas d'escale à Sainte-Lucie, ni à la Martinique (pour l'instant)

Plus proche de nous encore, c'est Sainte-Lucie qui a refusé un bateau de croisière. Le Costa Magica, avec à son bord 300 Martiniquais devait arriver à Castries dans la journée de ce mercredi des Cendres, 26 février. 
Costa Magica
©Daniel78
Le gouvernement a refusé l'accostage du bateau pour motif de "restrictions", certains passagers, présentant des risques, compte tenu de leur provenance, selon Martinique La 1ère. 
L'entreprise Costa Croisières, compagnie italienne possédant le Costa Magica a donc décidé de supprimer cette escale et de se diriger vers Fort-de-France. Pour deux jours... 
Ce mercredi soir, la préfecture de Martinique, dans un communiqué, a indiqué que "la direction du grand port maritime de la Martinique a refusé cette escale en raison du délai insuffisant, en particulier durant cette période de carnaval, pour organiser l'accueil technique du navire". Les Martiniquais présents à bord devraient toutefois débarquer jeudi 27 février.