Covid-19 : un centre éphémère de vaccination installé à Fouillole pour quatre jours

coronavirus
Centre éphémère de vaccination à l'UA
©Christian Danquin

Peu de monde, hier, au centre éphémère de vaccination anti-Covid, installé au sein du campus de Fouillole, pour quatre jours. Il s'adresse à la communauté universitaire, incitée par la gouvernance à recevoir ses injections. Mais en cette fin d'année universitaire, il n'y a pas foule sur place...

Un centre éphémère de vaccination anti-Covid a été installé, ce mardi 1er juin 2021, au sein du campus de Fouillole, site pointois de l'Université des Antilles.
Durant quatre jours, soit jusqu'au vendredi 4 juin, de 8h00 à 13h00, l'ensemble des membres de la communauté universitaire est invitée à participer à cette campagne, qui s'est invitée au plus près d'eux.

Une campagne qui mise sur la proximité

Quelques volontaires ont saisi cette opportunité de recevoir une première injection, sur le lieu même où ils travaillent, ou étudient.

En effet, ceux qui envisageaient déjà de se faire vacciner, sont venus. C'est le cas, par exemple, de Simone Roussas-Sambin, étudiante et de Ketty Frandrina, membre du personnel :

Cette dernière s'est laissée convaincre par sa collègue; dont elle s'est montrée solidaire :

Je me suis décidée du fait de la proximité et de la décision de ma collègue d'à-côté, qui m'a dit "Tiens, je vais me faire vacciner ! Et qu'est ce que tu en penses ? Tu viendras avec moi ?".

Je lui ai dit "Mais pourquoi pas !"

Hé ben, c'est tout naturellement que j'ai réagi, avec spontanéité. Je me suis dit : si c'est arrivé sur mon lieu de travail, pourquoi ne pas en profiter !

Ketty Flandrina, membre du personnel de l'UA

©Rémy Senneville, Christian Danquin - Guadeloupe La 1ère

 

Faible affluence pour le 1er jour

Pour autant, ils sont peu à avoir franchi les portes du centre éphémère, aujourd'hui. En fin de matinée, une trentaine de personnes ont reçu leur injection, dont autant d'étudiants que de membres du personnel. 
Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce peu d'affluence : notamment le fait que le campus soit peu fréquenté, actuellement, à la veille des examens ; par ailleurs, les on-dit ont la dent dure :

Moi-même on a essayé de me dissuader de venir (...).

Par ailleurs, les étudiants ne sont plus vraiment sur le campus.

Simone Roussas-SAMBIN, étudiante à l'UA

©Rémy Senneville, Christian Danquin - Guadeloupe La 1ère


L'UA n'en restera pas là 

Quoiqu'il en soit, l'Université des Antilles entend poursuivre dans cette voie, qui consiste à inciter chacun à se faire vacciner, d'autant plus que cela est désormais accessible dès 18 ans.

De plus en plus, ce vaccin sera nécessaire.

Nous avons des étudiants qui partent parfois à l'étranger, pour la poursuite de leurs études.

Nous avons des enseignants-chercheurs aussi qui se déplacent souvent.

Donc c'était essentiel, pour nous, de mobiliser notre personnel, sur la vaccination anti-Covid.

Soly Foy, infirmière en médecine préventive de l'UA


 

©Rémy Senneville, Christian Danquin - Guadeloupe La 1ère

L'image du jour sera celle du président de l'Université, Eustase Janky, lui-même soignant, qui a procédé en personne aux injections de quelques volontaires :

Eustase Janky vaccine à l'UA
©Christian Danquin
Eustase Janky vaccine à l'UA
©Christian Danquin