Des crèches ferment leurs portes au grand dam des parents laissés sans solution

société
Une quarantaine de salariés sans emploi et des dizaines d’enfants sans mode de garde… C’est la situation provoquée par la fermeture de trois crèches : deux au Gosier et une à Lamentin. L’association Culture d’Enfances, qui gère ces trois établissements d’accueil des tout-petits, a été mise en liquidation judiciaire par le tribunal de grande instance le 17 novembre. Ce qui laisse les parents dans un désarroi total, tout comme le personnel, qui s’est rassemblé hier matin, devant l’Espace multi-accueil de Montauban au Gosier, l’une des crèches concernéesDeux crèches sont fermées à partir d'aujourd'hui après la liquidation judiciaire de l'association qui les dirige. Au Gosier ce matin les parents désemparés de l'Espace multi-accueil du Gosier ont été autorisés par l'administrateur judiciaire à venir récupérer les affaires de leurs  enfants.
©guadeloupe
Au lamentin où une crèche associative a aussi fermée ses portes, une enquête judiciaire est en cours. Le personnel et les parents, inquiets pour l'avenir, se sont retrouvés ce matin en mairie. Ils sont allés à la rencontre du maire de la commune pour lui exprimer leur consternation
©guadeloupe
©guadeloupe
Les fermetures de crèches s’enchaînent, à cause de leurs difficultés financières. En cause notamment la réforme, il y a quelques années, de la PSU, la « prestation de services uniques », qui a modifié le mode de versement des aides de la Caisse nationale d’allocations familiales