La Créole Beach Hotel : Tensions entre salariés et direction avant la réouverture

social
Mobilisation de l'UTHTR devant la Créole Beach
Mobilisation de l'UTHTR devant la Créole Beach
Plusieurs articles d'un accord de performance collective ont mis le feu aux poudres. Proposé par la direction, au sortir de la crise du Covid-19, cet accord prévoit notamment le gel des salaires sur 3 ans et l'abandon du 13ème mois pour cette année 2020. Le syndicat UTHTR monte au créneau.
L'union des travailleurs parle de déclaration de guerre. Discret depuis plusieurs mois, le syndicat a fait éclater sa colère lors d'une conférence de presse ce mardi, tenue juste devant la Créole Beach, en présence de plus d'une soixantaine de salariés.
Ils s'opposent aux termes de certains articles de l’accord de performance collective proposé par la direction.


Les articles de la discorde

Dans son article 4, l'accord prévoit la réduction des charges d’exploitation en neuf points parmi lesquels : travailler 40 heures payées 35 avec annualisation ou encore le renoncement à la moitié des jours de congés en 2020 et à 6 jours les trois années qui suivent. Il précise également que les salariés doivent renoncer au 13e mois en 2020 mais également geler pendant trois ans salaires, primes et l'augmentation du taux d’ancienneté.

L’article 6, quant à lui sur l’application de l’accord aux contrats de travail précise que chaque salarié dispose d’un mois pour faire connaître sa décision d’accepter ou refuser l’accord. Sans réponse dans ce délai, il sera définitivement accepté. Tout refus doit obligatoirement être signifié par lettre recommandée avec accusé de réception.
Le salarié ne sera alors pas soumis aux dispositions de l’accord.
Mobilisation UTHTR
L'UTHTR ne désarme pas ©Julien, Babel

Mais dans ce cas, la société disposera de deux mois pour engager à son égard une procédure de licenciement « pour cause réelle et sérieuse fondée par le refus d’accepter l’accord ».
Un accord qui se substituera aux closes contraires ou incompatibles du contrat de travail initial sans qu’il soit nécessaire de signer un avenant. Et qui annulera ou remplacera toute autre disposition conventionnelle. L’accord est prévu pour 5 ans.

L’article 8 prévoit certes sa dénonciation et sa révision…Mais « à la guerre comme à la guerre », les personnels prévoient non pas les termes de leur reddition, mais la mobilisation de toutes leurs troupes

L’UTHTR a d’ores et déjà annoncé que l’ensemble des syndicats devraient se rencontrer pour la suite à donner à la mobilisation.
 

Eviter des licenciements massifs, voire pire

La direction explique en préambule de l'accord que sans visibilté sur la date de redémarrage de l'activité, elle doit d'ores et déjà prendre des mesures permettant d'éviter des licenciements massifs, voire un dépôt de bilan. L'accord a pour finalité, selon la direction de "préserver les emplois ainsi que la pérénnité de la SARL CREOLE BEACH HOTEL".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live