De l’eau dessalée pour faire face à la pénurie

eau potable
Une unité de traitement de l’eau a été mise en service, jeudi, à Fouillole. Elle permettra le dessalement de l’eau de mer, avant sa distribution dans les zones qui souffrent toujours de pénurie, depuis le passage du cyclone Fiona.

Certains quartiers de Guadeloupe sont privés d’eau depuis le passage de la tempête tropicale Fiona. Pas une goutte, dans certains foyers. D’autres manquent de pression et, pour peu que leurs habitations soient situées en hauteur, l’eau ne leur parvient que par un mince filet. C’est notamment le cas dans les communes de Saint-François, Sainte-Anne et Le Gosier.

Le fait est que le phénomène cyclonique, il y a deux semaines déjà, dans la nuit du 16 au 17 septembre 2022, a endommagé des infrastructures de production et d’alimentation en eau potable, notamment à Capesterre-Belle-Eau.

Pour sortir les personnes impactées de cette situation, alors que l’eau est un besoin vital, il fallait trouver des solutions rapides à mettre en œuvre.
C’est ainsi qu’une Unité mobile de traitement de l’eau a été mise en service, jeudi 29 septembre, sur le site de la Direction de la mer, à Fouillole ; ce, en présence du préfet Alexandre Rochatte.
L’Etat a opté pour cet équipement, synonyme de ressource supplémentaire, qui renforce la capacité de production du précieux liquide, via un système de désalinisation.

L’unité peut produire jusqu’à 50.000 litres d’eau par jour. Une fois rendue saine, celle-ci peut être distribuée à la population. D’ailleurs, les autorités restent dans l’attente des résultats de l’Agence régionale de santé (ARS), qui doit confirmer que l’eau sortie de cette unité est bien potable.

Pour l’instant, c’est de l’eau sanitaire. On est en train de vérifier qu’elle est potable. On pense qu’elle l’est, mais on a juste besoin de tests de l’ARS. Evidemment chacun souhaiterait avoir de l’eau au robinet. Là, on est en situation de crise. L’objectif c’est vraiment de pallier toutes ces difficultés et, nous, on met tous les moyens qu’on peut mettre en place pour ça.

Alexandre Rochatte, préfet de la Guadeloupe

L’installation de cette unité mobile de traitement de l’eau est un volet du Plan Orsec Eau, suite à la catastrophe naturelle provoquée par Fiona.
Parallèlement, des actions conjuguées Etat/Région/Département/Mairies sont mises en œuvre : le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) ravitaille des citernes réparties sur tout le territoire et, par ailleurs, des packs d’eau réquisitionnés en sortie d’usine (donc achetés aux entreprises) sont distribués gratuitement à la population.
Le monde associatif est aussi partie prenante de ces initiatives.