De vrais jours gras pour un carnaval guadeloupéen encore sous surveillance sanitaire

carnaval
dOUBLE fACE
©D. Quérin
Après l'impasse de l'an dernier, les carnavaliers se préparent à vivre un carnaval à "la mode de chez nous". Très peu de temps pour l'organiser mais une énorme envie collective de rendre au carnaval guadeloupéen ses lettres de noblesse dés ce dimanche et jusqu'au Mercredi des Cendres

Ils ont dû mettre les bouchées doubles pour que tout soit prêt pour que, partout en Guadeloupe, on vive un vrai carnaval. Pas simple quand on sait que, chaque année, quand une saison se termine, une autre se prépare. 
Cette fois, et comme rien ne pouvait laisser penser que les verrous sanitaires seraient levés jusqu'à pouvoir organiser des défilés pour les jours gras de cette année 2022, c'est en toute hâte que les uns et les autres se sont affairés pour être prêts. 
Et dans plusieurs communes de l'Archipel, et comme toujours en premier lieu Pointe-à-Pître le dimanche gras, on se prépare à défiler dans les rues. Et malgré les obligations sanitaires, les carnavaliers et les organsateurs lancent les festivités.

Joël Jacota, président du GCCRP

©Guadeloupe
Musicien de Double face
©D. Quérin

Malgré le contexte contraint, les groupes ont joué le jeu. C’est le cas du célèbre Guimbo All Stars, l’une des références pointoises en la matière, qui a dû mettre les bouchées doubles.

Jean-Paul Pomrémy, président du Guimbo All Stars

Pourtant, à y regarder de plus près, on a du mal à croire que tout n'avait pas été pensé de longues dates, au cas où. Et le cas où s'avère bien réel, tout comme les groupes qui le prouveront dans les rues dès ce dimanche. Et parmi eux, le groupe VIM s'apprête déjà à mériter sa réputation. 
Ce samedi, les membres étaient rassemblés au local de Lauricisque pour parfaire leur costume que l'on ne découvrira que dans les rues de Pointe-à-Pître en fin d'après-midi.

©Guadeloupe

Preuve s'il en fallait qu'aucun carnavalier n'aborde ces jours-gras de manière minimaliste. Carnaval tardif, certes, mais Carnaval en bonne et due forme.

Double face
©D. Quérin