Déblocage des accès au CHBT : Claudine Maraton, leader de l'UTS-UGTG, interpellée

manifestation
mobilisation UGTG
Mobilisation de l'UGTG devant le commissariat de Basse-Terre ©Rémi Defrance
Alors qu'elle s'interposait, entre les militants syndicaux et les gendarmes en intervention pour débloquer les accès au CHBT, ce vendredi matin, Claudine Maraton a été interpellée. La secrétaire générale de l'UTS-UGTG a été conduite au commissariat de Basse-Terre, où l'UGTG est mobilisée désormais.

Claudine Maraton, la secrétaire générale de l'UTS-UGTG (Union des travailleurs de la santé, section syndicale de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe), a été interpellée, puis conduite au commissariat central de Basse-Terre, dans la matinée de ce vendredi 22 octobre 2021.

Les forces de l'ordre intervenaient pour débloquer les accès au Centre hospitalier de Basse-Terre (CHBT), où l'UTS a installé un piquet de grève, depuis plusieurs jours, dans le cadre de la lutte contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire. 

Un affrontement a alors éclaté entre travailleurs mobilisés et gendarmes. C'est dans ce cadre que la représentante syndicale a été interpellée et menottée ; selon les témoignages, elle tentait de s'interposer, alors que l'ambiance se détériorait.
Une arrestation musclée, au regard des images qui ont circulé. Cet épisode risque d'accentuer les tensions, déja très vives, entre autorités et syndicats, autour de l'application de la loi du 5 août 2021.

Dans la foulée, l'UGTG a organisé une conférence de presse, devant le CHBT.

Conf UGTG
©Rémi Defrance
Conf UGTG
©Rémi Defrance

Les militants UTS-UGTG se sont déplacés, au cours de la matinée, devant le poste de police du chef-lieu, pour montrer leur soutien à Claudine Maraton et leur détermination. Ils étaient entourés d'un important dispositif de gendarmerie.

Ambiance devant le commissariat de Basse-Terre ©Rémy Defrance - Guadeloupe La 1ère

Sur place, Maïté Hubert M'Toumo, secrétaire générale de l'UGTG, a expliqué la montée du mouvement anti-obligation vaccinale : les suspensions de contrat des personnels non vaccinés ont bel et bien été lancées, dans les établissements de santé de l'archipel. L'UGTG dénonce le fait d'être empêchée de dire son opposition à cette mesure, considérée par le syndicat comme liberticide, mais aussi la répression dont ses membres font l'objet :

©Rémy Defrance - Guadeloupe La 1ère

Claudine Maraton a été relâchée dans l'après-midi. 

mobilisation UGTG
Mobilisation de l'UGTG devant le commissariat de Basse-Terre ©Rémi Defrance