publicité

Demain, 14 juin, un jour pour donner son sang

Mercredi 14 juin : c'est la Journée mondiale des donneurs de sang. Un jour de mobilisation de l'EFS pour tenter de récolter au moins 150 poches de sang.

  • Guadeloupe 1ère
  • Publié le , mis à jour le
150 poches, un chiffre très limité mais qui n'en est pas moins un objectif important pour l'EFS en Guadeloupe. Les donneurs en effet, ne sont pas nombreux et chaque année, le 14 juin est l'occasion de sensibiliser toute la population à la nécessité vitale du don du sang. 

Outre cette journée exceptionnelle, l'EFS organise tout au long de l'année des collectes ponctuelles dans tout le département. A cela s'ajoutent les appels d'urgence lancés ponctuellement lors des pénuries de poches de sang ou, circonstanciellement, lors des accidents de la route, les week-ends prolongés et les périodes de vacances.

Autant d'opérations qui ne suffiusent pas pour permettre à l'EFS d'être à l'abris du besoin. Il est vrai que, dans une région comme la Guadeloupe, certaines pathologies comme la drépanocystose supposent la disponibilité de beaucoup de poches de sang.
D'où l'implication des médias aux côtés de l'organisme public pour sensibiliser au mieux les donneurs potentiels. 
En 2016 on enregistrait 7203 dons 
Il faut savoir que les besoins en guadeloupe sont de 50 dons par jour et 10 000 dons nécessaires par an... 
 
VOIR AUSSI : 
JOURNEE DU DON DU SANG

Sur ce même sujet, voir aussi :

- Bilan de la journée du 14 juin 2016
-
 

CONTACT : Cliquez ici 

Sur le même thème

  • santé

    Le CHU opte pour la délocalisation sur place

    Alors que la mobilisation du collectif de défense du CHU de la Guadeloupe se poursuit, le centre hospitalier universitaire confirme dans un communiqué le choix de la délocalisation partielle en interne.

  • santé

    Patrice Richard à l'heure du bilan

    Patrice Richard part après 4 ans et demi à la tête de l’ARS avec le sens du devoir accompli. Le directeur général de l’Agence régionale de Santé de la Guadeloupe, de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy a géré plusieurs crises : épidémie de chik, zika, un ouragan et l’incendie du CHU...

  • santé

    CHU : des options mais pas de décision

    La direction du CHU a choisi de s’exprimer ce matin devant la presse sur l'état actuel du dossier de la Tour Sud. Envisagée comme probable au début, l'option du CHGR de Palais Royal est plutôt écartée. Le CHU préfère gérer sur place ses éventuels déménagements des services 

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play