publicité

Le dernier crieur de journaux sur les routes du Nord

Il s'appelle Jesner Découba... Peut- être l'avez vous déjà croisé dans les rues de Port-Louis ou de Pointe-à-Pitre... Equipé de ses baskets, ses lunettes de soleil mais surtout de sa voix et de ses journaux, il arpente les rues. Il l'un des derniers crieurs de journaux de Guadeloupe. Son portrait...

  • Julien Babel et Rémi Defrance
  • Publié le
Il s'appelle Jesner Découba... Il n’a plus le coffre de ses jeunes année, mais il continue d’arpenter les rues de Port Louis pour sa distribution. C’est un personnage incontournable de la commune.
Et même le jour de son anniversaire, dimanche 7 janvier, il était de tournée. 

Jesner, la débrouillardise

Auparavant ouvrier maçon, il change de voie, à l'âge de 20 ans et devient crieur de journaux. Souriant et facétieux, Jesner est surnommé Chirac, du nom de cet homme politique qu'il apprécie énormément. A tel point, qu'aux début de l'ancien président de la République et ancien maire de Paris, il lui avait écrit une lettre de 100 pages, l'invitant à poursuivre sa carrière. 
A 62 ans, Jesner reconnaît avoir connu des péripéties, au cours de sa vie. Mais, c'est un travailleur et un homme débrouillard. Il a toujours su s'en sortir, en ne vendant pas seulement des journaux, mais également du pain, du poisson ou des fruits et légumes, quand cela était nécessaire. 
En plus de 40 ans sur les routes, ils se souvient particulièrement de trois événements : le décès d'Edith Lefel, chanteuse qu'il aimait beaucoup, et ceux des anciens maires, Jean Barfleur, un "travailleur" comme lui et Charles Edwige, un "combattant". 

Son portrait à (re) voir, signé Julien Babel et Rémi Defrance : 
Jesner Découba, crieur de journaux

 

Sur le même thème

  • société

    Les téléphones portables au placard pour 3 jours !

    Ce 6 février, la saint Gaston, a donné le coup d'envoi des 3 journées mondiales sans téléphone portable. Une initiative destinée à interpeller le public sur son rapport au mobile. Alors, cap ou pas cap ?

  • société

    Le harcèlement de rue bientôt puni par une amende de 90 euros ?

    5 députés ont travaillé sur les moyens de punir le harcèlement de rue. Leur rapport sera prochainement remis à Marlène Schiappa, Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes. Le délit s'appellerait “outrage sexiste” et serait sanctionné par une amende de 90 euros

  • société

    Et si on se douchait trop ?

    La douche du matin ou celle du soir, voire celle du midi seraient-elles trop ? C'est en tout cas ce qu'affirment des scientifiques qui conseillent de ne plus se laver tous les jours, pour des raisons de santé... Pas sûr que l'idée remporte un franc succès... 

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play