La Désirade : la majorité municipale fragilisée

politique la désirade
Mairie de la Désirade
Une fronde fragilise la majorité municipale de La Désirade. Plusieurs élus, proches du maire, lui ont adressé un courrier annonçant la création d'un nouveau groupe, destiné à rassembler et créer de la cohésion, pour mieux fonctionner. Une façon de dire à Loïc Tonton qu'il a perdu leur confiance.

Sept élus, sur les quinze que compte le conseil municipal de La Désirade, ont adressé un courrier au maire Loïc Tonton. Tous sont de la majorité ; parmi eux, on compte trois adjoints sur quatre.
Leur missive annonce officiellement la création d'un groupe d'élus municipaux.

Un coup de semonce

La mission qui est dévolue au nouveau groupe d'élus est claire :

Ce groupe aura pour mission : le rassemblement de notre équipe, pour plus de cohésion dans le fonctionnement des affaires de la commune, afin de mener à bien notre programme et nos projets tels qu'ils avaient été présentés à la population, lors de notre campagne électorale.

Extrait du courrier du Groupe Majorité pour une Désirade dynamique et ambitieuse - 09/10/2021

Le propos, à l'écrit, est sobre. Mais en off, la parole est plus libre.
Les signataires de cette lettre reprochent au maire ses prises de décision solitaires et sa façon de manager. La démarche des conseillers municipaux dissidents sonne comme un premier avertissement, voire comme une invitation à se ressaisir. Tout porte à croire que, pour eux, Loïc Tonton ne serait plus l'homme de la situation. Il se serait écarté de la trajectoire politique de l'équipe.

Loïc Tonton serait allé jusqu'à mettre à l'écart certains élus de la majorité, dont le premier adjoint, Robert Armancy, qui s'est vu retirer sa délégation de signature, dès janvier 2021. Le premier magistrat reprocherait officiellement, à Robert Armancy, ses absences répétées à la mairie et, officieusement, sa proximité avec l'ex-maire, Jean-Claude Pioche.

Robert Armancy, justement, est le président du groupe nouvellement créé. Il a, à ses côtés, "dans un premier temps", comme précisé : Marthe Jules, Ciana Placerdat, Jean-Marie Berchel, David Landry, Rénald Benvar et Mireille Pioche.

Si Loïc Tonton s'obstine à ne pas respecter les élus et les engagements pris devant la population, la fronde pourrait prendre une toute autre forme.

L'incompréhension du maire

Voici donc la majorité de Loïc Tonton très fragile. Elle peut voler en éclats à tout moment, même si le maire, qui dit ne pas comprendre les réelles motivations des uns et des autres, se dit confiant, quant au travail qu'il réalise, en faveur des Désiradiens.

Il a répondu, hier, aux élus frondeurs de sa majorité. Il y affirme avoir "gardé le cap", depuis le début de la mandature. Prenant acte du malaise existant dans son camp, il fait des propositions :

Afin de lever les incompréhensions et de retrouver l'apaisement au sein du conseil municipal, je réunirai la majorité rapidement. Il s'agira de voir ensemble une méthodologie de travail, compte tenu des commissions et délégations confiées à tout un chacun. (...)

Je compte sur le pragmatisme et la responsabilité commune de l'ensemble des élus, afin de réussir la mission qui nous a été confiée, par nos électeurs. Le travail continue, en toute transparence.

Loïc Tonton, maire de La Désirade

Loïc Tonton, également conseiller régional et 2ème vice-président de la Communauté d'agglomération La Riviera du Levant (CARL) rappelle aussi que La Désirade est représentée au sein de toutes les collectivités majeures et se donne les moyens d'un meilleur développement.