guadeloupe
info locale

Deux incidents dans des bureaux de Basse-Terre

france
Bulletins de vote
©Olivier Lancien
La ville de Basse-Terre a connu deux incidents lors du vote, samedi 22 avril. Des bulletins tâchés d'encre, considérés comme signes distincitfs et un individu qui n'a pas voulu passer par l'isoloir. 
Le premier tour ne s'est pas déroulé, chez nous, sans incident, samedi dernier.

Des bulletins tâchés d'encre

24 bulletins de vote ont du être considérés comme nuls lors des opérations de dépouillement dans le bureau centralisateur de Basse-Terre.
Ces bulletins étaient tâchés d’encre. Or, selon le code électoral c’est un signe distinctif. Emmanuel Ravi, qui représente le parti socialiste, était l’un des assesseurs de ce bureau.
Pour lui, cet incident a pu avoir lieu dans d'autres bureaux de vote. "J'appelle à la vigilance pour le second tour. La loi est claire en la matière, le code électoral est clair, c'est l'article 23 du 23 mars 2001, qui précise que les bulletins de vote ne doivent être entâchés d'aucun signe distinctif, même s'il s'agit d'une erreur matérielle. Quand on voit un bulletin avec un signe distinctif, il faut demander à ce qu'il soit frappé de nullité".
Les bulletins de vote entâchés étaient presque tous au nom du candidat François Fillon.

Il n'a pas voulu passer par la case isoloir

Dans la journée, un autre incident a eu lieu dans le bureau 12 du chef-lieu. Un jeune électeur a voulu glisser son bulletin dans l'urne sans passer par l'isoloir. Un geste interdit par le code électoral, que lui ont rappelé le président et les assesseurs du bureau.
Ce qui a déclenché la colère de l'individu. En plus d'invectiver les personnes présentes, il a lancé le caillou placé sur les bulletins de vote en direction des assesseurs, sans pour autant les toucher. 
Une main courante a été déposée. 
Publicité