publicité

De la dynamite dans l'eau

Le feuilleton du dossier de l'eau en Guadeloupe ne manque pas d'épisode. Cette fois c'est un membre du gouvernement qui a mis les pieds dans le plat en renvoyant vers les élus guadeloupéens la responsabilité de la gestion du dossier de l'eau

  • Guadeloupe La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
La phrase ne sera pas passée inaperçue, loin s'en faut; elle aura même mis le feu aux poudres. On se souvient que, lors de sa visite, le 1er ministre Edouard Philippe avait jugé la situation "scandaleusement insatisfaisante" en indiquant son souhait de voir chacun assumer les responsabilités qui sont les siennes dans ce dossier de l'eau qui ne voit aucune solution viable depuis des décennies. 
Mais cette fois, le gouvernement, par la voix du Sébastien Lecornu, Secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, a choisi d'enfoncer un peu plus le clou. Interpellé par les parlementaires guadeloupéens Dominique Théophile et Olivier Serva, Sébastien Lecornu a choisi de répondre, par écrit, à tous les élus guadeloupéens. Une lettre pour leur rappeler  que :

En Guadeloupe comme partout en France l’eau est gérée par les élus locaux. C’est à eux –c’est à vous- qu’incombe la responsabilité de trouver les solutions concrètes.... Il n’y aura pas de solution émanant de Paris.  Pour que l’Etat puisse aider il faut d’abord qu’intervienne un accord entre les élus locaux pour une gouvernance partagée de l’eau en Guadeloupe"


DOSSIER DE L EAU

Invitée sur le plateau de Guadeloupe La 1ère, Josette Borel Lincertin s'est elle aussi exprimée sur le sujet en répondant à la remarque de Sébastien Lecornu

JOSETTE BOREL LINCERTIN SUR LE DOSSIER DE L EAU

 

Sur le même thème

  • eau potable

    Eau polluée à Gourbeyre : Le procureur de Basse-Terre se saisit de l'affaire

    Des résidus de chlordécone ont été retrouvés dans l’eau des robinets des Gourbeyriens. Le collectif de l’eau de Gourbeyre incrimine la Communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbe. Le procureur de Basse-Terre a envoyé une demande d'information à l'Agence régionale de santé. 

  • eau potable

    L'insupportable manque d'eau

    De nombreux quartiers du sud Basse-Terre toujours privés d’eau, malgré le plan d’urgence. Le Comité de l’eau organise cette semaine des réunions d’information dans les communes concernées, en vue de possibles nouvelles actions.

  • eau potable

    La vie ordinaire, sans eau...

    Certains quartiers des communes du SIAEAG sont privés d’eau en dehors du calendrier des coupures annoncées. C’est le cas des habitants du Plateau Belair à Pliane au Gosier. Exaspérés par cette situation, ils ont appris à s'organiser pour vivre, sans eau

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play