Election des membres de la Chambre de métiers et de l'artisanat de la Guadeloupe : soupçons de fraudes

élections professionnelles
Chambre de métiers et de l'Artisanat
La Chambre de métiers et de l’artisanat de la Guadeloupe à nouveau confrontée à ses vieux démons. Dans un communiqué, l’instance consulaire demande aux artisans électeurs de privilégier le vote électronique. La préfecture et le parquet ont été saisis, alors qu'une fraude est soupçonnée.

C'est en ce moment que les artisans de France sont appelés à renouveler les membres des Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA). Ces nouvelles élections quinquennales sont en cours depuis le 1er octobre 2021. La date de clôture du scrutin de liste, à un tour, est fixée au jeudi 14 octobre, à minuit (cachet de La Poste faisant foi).

Mais en Guadeloupe, des fraudes présumées, ou des tentatives de fraudes présumées, ont été signalées, selon un communiqué de la Chambre consulaire locale.
Des artisans n’auraient pas encore reçu leur matériel de vote par correspondance ;  pour d'autres, ce sont les identifiants pour le vote électronique qui manquent.

Mais au-delà, la gouvernance par intérim de la CMAG affirme qu’il y a aussi eu des tentatives d’intimidation, voire d’agression, dont des postiers de l’archipel auraient été victimes.

La teneur de ce communiqué est, en fait, un nouveau constat. Il y a quelques jours, des candidats ont signalé à la préfecture ces dysfonctionnements.

Une parade a été trouvée : il faut que les artisans lésés se signalent, à la Chambre de métiers. Un nouveau matériel de vote leur sera adressé et seul ce dernier vote sera pris en compte.

Ce n’est pas la première fois que ce type de fraudes présumées est enregistré. En 2017, le tribunal administratif de la Guadeloupe a annulé des élections consulaires. Les magistrats ont souligné que des bulletins non conformes ont été validés et qu'il y avait une "incertitude de l’itinéraire emprunté par des enveloppes" de vote.

Pour ce scrutin, la préfecture de Guadeloupe et le parquet ont été saisis.