Elie Domota, leader du LKP, interpellé durant la mobilisation du "collectif des organisations de lutte"

social
Arrestation DOMOTA
Des heurts ont éclaté entre les manifestants et les forces de l'ordre, ce jeudi 30 décembre, lors de la mobilisation contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire, initiée par plusieurs organisations syndicales.

300 à 400 personnes étaient réunies, depuis ce matin, dans les rues de Pointe-à-Pitre, répondant à l'appel du collectif des organisations de lutte, en grève générale depuis le 15 novembre. 
Une mobilisation débutée devant le palais de la Mutualité qui s'est transformée en défilé, dans les rues pointoises, avant de se diriger vers les Abymes.

Arrivés à Petit-Pérou, non loin de la zone économique, les manifestants se sont retrouvés face aux forces de l'ordre. 

C'est à ce moment que la situation dégénère.

Les manifestants tentent de continuer à avancer, soulevant des barrières positionnées sur la route.

Les gendarmes lancent alors des grenades lacrymogènes en leur direction. 

Dans la fumée et la confusion, Elie Domota est arrêté, dans le rond-point de Petit-Pérou. Selon une source proche des autorités, le syndicaliste aurait été interpellé pour jet de pierre contre les policiers. 

Le leader du LKP a été emmené sans opposer de résistance.

L'UGTG a très rapidement réagi dans un communiqué, considérant que l'arrestation d'Elie Domota était "une provocation", parlant d'agression des gendarmes. 

Quelques minutes après ces incidents, les manifestants ont pris la direction du commissariat.