guadeloupe
info locale

Entre l'air et la mer : les forces et les faiblesses de l'Archipel guadeloupéen

tourisme
Tourisme dans l'Archipel Guadeloupéen
La  saison touristique 2019/2020 s’annonce cette fois encore sous les meilleurs auspices pour la destination Guadeloupe. Mais les résultats et les prévisions du pôle croisière sont en diminution
La saison a débuté il y a de cela quelques jours, avec l’arrivée  des compagnies Air Belgium et Jet Blue.
En 2018, l’Archipel avait accueilli 735.000 touristes. L’objectif visé par la région cette année, le million de visiteurs, d’autant que le parc d’hébergements s’étoffe et monte en gamme.
Catherine Cadrot, membre du groupement des hôteliers de la Guadeloupe

Catherine Cadrot, membre du groupement des hôteliers de la Guadeloupe

Côté croisière, l’activité pourrait toutefois quelques peu souffrir, avec les passeports réclamés dorénavant aux touristes américains. Activité, qui aurait aussi souhaité bénéficier du Duty  Free. Mais ce projet est pour l’instant sans suite après le couac à l’Assemblée Nationale vendredi dernier.
Thierry Gargar, le directeur général adjoint du CTIG, le Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe

Thierry Gargar, le directeur général adjoint du Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe

 
En une décennie la croisière s’est installée durablement en Guadeloupe. Pour cette saison, le nombre d’escales est toutefois en nette diminution de prés de 15% : 199 pour la période de novembre 2019 à mai 2020 contre 232, à la même période, la saison dernière. 

5 villes de l’archipel sont concernées…

 
Pointe-à-Pitre, d’abord, port d’escale préféré des bateaux de croisière. Elle est de fait la première impactée par cette baisse des chiffres. La ville accueillera 84 paquebots au lieu de 110, il y a un an, passant de 290.000 à 270.000 passagers…
A contrario, Les Saintes continuent à progresser et Terre de Haut devraient accueillir dans sa baie 87 bateaux, devenant ainsi, la première escale de croisière de l’Archipel. 
Une clientèle bien différente toutefois avec essentiellement des paquebots de luxe, des yachts privatisés et des voiliers d’exceptions…
Willy Rosier Directeur du Comité du Tourisme des îles de Guadeloupe
©guadeloupe

Cette saison marque aussi le retour de la croisière à Basse-Terre.  Après deux ans d’absence, le chef lieu accueillera 10 escales.
Deshaies et Marie-Galante ne sont pas en reste : 5 bateaux jetteront l’ancre dans la baie de Saint-Louis tandis que 14 autres iront mouiller dans celle de la petite commune de la côte sous-le-vent.

Willy Rosier Directeur du Comité du Tourisme des îles de Guadeloupe
©guadeloupe
La tendance veut qu’il y ait moins de gros paquebots à faire escales dans nos eaux mais plus de petites unités. Pour autant le nombre de croisiéristes continue de progresser. On passera de 320.000 à 332.000 sur l’ensemble de l’archipel…

 
Publicité