Etre confiné avec sa moitié, expérience sereine pour certains, challenge pour d'autres

coronavirus
Confinement couple
©https://fr.freepik.com/photos-vecteurs-libre/personnes
"Plus que" 12 jours avant la fin du confinement. Et ce sont souvent les derniers instants qui sont les plus difficiles à supporter... Et quand on vit ce confinement en couple, le quotidien peut parfois être compliqué. 

Être confiné avec sa moitié, peut pour certains couples resserrer les liens, mais également les fragiliser dans d'autres cas.
 

Le confinement, un moment de découverte

Chaque relation est différente. Pour Kévin et Johanna, en couple depuis 1 an, le confinement est vécu comme une façon de mieux faire connaissance.

"Nous sommes encore au début de la relation. On continue à se découvrir. Le seul problème, la distance. Nous ne vivons pas ensemble donc c'est surtout une relation téléphonique, en ce moment",
rapporte Kévin. 

Pour Margaut et Marc, en couple depuis 5 ans et parents d'une petite Nina de 4 mois, le confinement n'a rien changé à leurs habitudes. Que ce soit les tâches ménagères, les repas, les courses qui sont équitablement partagés au sein du couple. Jeunes parents, ils apprécient surtout de pouvoir passer tout leur temps avec leur fille, ce qui n'aurait pas été possible hors confinement.

"Là où le bât blesse, c'est à propos de l'organisation de nos activités professionnelles. Etant tous les deux en télétravail, il nous est difficile de jongler entre exigence professionnelle et la garde de notre enfant. Le plus souvent, c'est mon travail qui en pâtit,
commente Margaut, le devoir de mère prenant le dessus.

Marco a donc dû poser un arrêt de travail pour garde d'enfant, ce qui a permis de restaurer l'équilibre au sein du couple. 
 

Le confinement, contexte qui peut exacerber les problèmes au sein du couple

Si l'expérience est bénéfique pour ces tourtereaux, il est évident qu'elle peut être vécue différemment.  
Chaque couple connaît des difficultés et des challenges, au cours de son histoire. Et des tensions peuvent réapparaître durant le confinement.

"J'ai réalisé que mon mari et moi vivions comme des colocataires. Nous avions déjà parlé de cette déconnexion, sans vraiment nous y attarder. Je pensais surtout que le quotidien, le travail, les enfants nous empêchaient de passer du temps ensemble.
Mais, nous sommes confinés ensemble et chacun vit sa vie indépendamment de l'autre.
On s'entend très bien, comme des amis, mais notre couple n'existe plus et je me demande s'il ne faudrait pas nous séparer après le déconfinement
",
confie Sylvia, en couple depuis 20 ans, maman d'un garçon de 8 ans et d'une adolescente de 14 ans. 

Le confinement, s'il peut effectivement remettre en lumière les problèmes déjà existants au sein d'un couple, il serait délicat, selon Néhémie Martin, psychologue, de prendre une décision importante durant cette période inédite et stressante.

 

 

La promiscuité, autre effet du confinement 

Tout comme Sylvia, de nombreux couples s'interrogent durant ce temps passé, à la maison en tête-à-tête ou en famille, et font parfois face à des challenges.

"Mon conjoint trouve toutes sortes d'excuses pour sortir, comme s'il ne voulait pas rester à la maison avec moi",
regrette Magguy.

La promiscuité induite par ce confinement peut peser, comme l'explique Néhémie Martin. Le plus important, c'est que chacun trouve son espace d'expression et que chaque partenaire fasse preuve de bienveillance. 
En temps normal, en allant au travail, certains changent d'air et peuvent donc faire une petite coupure de la relation. Chose qui n'est pas possible actuellement.

Pour créer le manque, pour avoir envie de se retrouver, de passer du temps ensemble, il faut une coupure. D'où une sexualité qui peut être parfois perturbée, pour quelques-uns. Être ensemble en permanence peut empêcher de créer le désir. Le désir naît de l'absence.
 

 

La communication, essentielle en toutes circonstances

Mais, comme l'a rappelé Néhémie Martin, la clé, au quotidien mais encore plus pendant cette période, c'est la communication. 
"Je suis confinée avec mon cher et tendre et nos deux enfants de 9 et 5 ans. Je suis en mode garde d'enfant, mon conjoint, en télétravail", raconte Olivia. 
Au début complices, Olivia et Kenny ont voulu mettre en place une organisation, notamment pour le travail des enfants, les activités, etc. 
Mais au fil des jours, une certaine pesanteur s'est installée.
"Dans une famille, une maison, on vit très peu de temps ensemble. C'est plutôt, le matin, le soir et pendant les vacances. Mais là, c'est différent, reconnaît Olivia. 

Je suis quelqu'un qui bouge beaucoup, qui a besoin de son indépendance. Kenny et moi faisons des choses ensemble, mais nous avons tous les deux besoin de sortir chacun de notre côté. Donc, à un moment, ça a coincé, ça a été compliqué. Mais, ça nous a permis de discuter, d'échanger sur des choses qui peuvent déranger l'autre, dans la vie de tous les jours et durant le confinement. 
Car, le confinement, c'est véritablement une mise à l'épreuve du couple. Soit on en sort brisé, soit on en sort grandi.

Après 17 années passées ensemble, nous connaissons bien les qualités et défauts de l'autre, apprécie t-elle. "C'est un test grandeur nature qui nous incite à nous demander si on pourra supporter toutes les petites choses qui dérangent, toute notre vie".  

Cette notion de test pour le couple, revient souvent dans les témoignages. Que ce soit un couple récent ou un couple établi, le confinement joue un rôle majeur dans la relation, comme un troisième élément au sein de la relation. 
"Il y a cet aspect positif de se redécouvrir, de se reconnecter", mais il y a aussi la contrepartie, pour Ophélie.

"J'ai lu que dans un pays, le taux de divorce avait explosé après le confinement. Ça ne m'étonne pas parce que c'est un vrai test. En 6 ans de relation, nous n'avions jamais passé autant de temps ensemble. Sans échappatoire, on découvre la vraie nature de la personne avec qui on vit.
Je suis actuellement en congé parental. Avant, mon compagnon aimait bien rentrer du travail et trouver le salon bien rangé. Depuis le début du confinement, il est en télétravail. Aujourd'hui, il réalise mieux mon quotidien, avec notre fils, et la charge de travail que j'ai. Entre m'occuper de lui et m'occuper de la maison. Il comprend maintenant, d'autant plus que notre salon est devenu la salle de jeu"

précise la jeune femme avec le sourire. 

 

Le déconfinement, autre étape importante

Si en grande majorité, les personnes interrogées n'envisagent pas de rupture post-confinement, l'après est tout de même attendu avec impatience. Le déconfinement aura également un rôle à jouer dans ces relations, pour le bien-être de chacun, mais également pour le bien du couple. 
Nombreux sont ceux qui réclament avoir besoin d'un espace à soi, besoin de s'évader ou de se retrouver. Olivia l'exprime clairement, "depuis le 17 mars, je suis à la fois maman, maîtresse d'école, femme d'intérieure, compagne, 24h/24, mais le côté femme a disparu. Parce que je n'ai pas le temps. Le seul moment que j'ai, c'est quand tout le monde est couché". 
Elle entrevoit déjà le déconfinement comme un moment pour elle...

"Après le confinement, j'aurai besoin de partir quelque part, seule. J'ai besoin de solitude,
exprime Olivia

Une envie d'en finir avec cette période compliquée que partage également Dimitri, en couple depuis 11 ans et marié depuis bientôt un an. La situation fait passer le couple au second plan. 

"Être confiné avec un petit de 15 mois n'est pas de tout repos. Étant tous les deux enseignants, nous nous relayons pour nous occuper de notre fils. Il nous reste donc peu de temps pour nous. Vivement la fin !" 

 
Un déconfinement progressif a été annoncé par le gouvernement, à partir du 11 mai 2020.