publicité

Tout faire pour sortir le CHU de son actuelle impasse

Aucune négociation en vue dans le conflit du CHU. Malgré les propositions de la présidente du Conseil de surveillance pour une rencontre ce mercredi les syndicats refusent toujours de reprendre le dialogue. Josette Borel-Lincertin leur a lancé un nouvel appel à la négociation
 

© L. Gaydu
© L. Gaydu
  • J. Massicot et L. Gaydu
  • Publié le , mis à jour le
Comme elle avait annoncé hier soir...l'intersyndicale a donc boudé la reprise attendue des négociations..On sait qu'il y a eu des crispations sur la mise en place d'une commissaion ad hoc...commission que l'UTS-UGTG dit n'avoir jamais demandé.De son côté le conseil de de surveillance appelle de nouveau à une reprise des négociations.Ce mercredi, la présidente du Conseil de surveillance, Josette Borel-Lincertin, entourée de la directrice générale de l'ARS, Valérie Denux, du reponsable des urgences, Patrick Portecop, de Gérard Cotellon le directeur du CHU et de Pierre Reinette, l'un des trois médiateurs proposé par Josette Borel-Lincertin pour faciliter la reprise du dialogue, a souhaité s'exprimer devant la presse pour réitérer son appel à une reprise du dialogue au sein de l'établissement.

Ce qu'ils ont dit :

JOSETTE BOREL LINCERTIN PDTE DU CONSEIL DE SURVEILLANCE DU CHU DE LA GUADELOUPE
 
GERARD COTELLON DIRECTEUR DU CHU
VALERIE DENUX DIRECTRICE DE L ARS
PATRICK PORTECOP RESPONSABLE DES URGENCES DU CHU
PIERRE REINETTE MEDIATEUR
Par ailleurs, dans un communiqué, la direction générale du Centre Hospitalier informe la population et la communauté hospitalière que, suite au blocage du Pôle logistique par l'intersyndicale UTS-UGTG / CGTG CHUPAP, le personnel de la cuisine n'a pu produire les repas destinés au dîner des patients.
Elle affirme mettre tout en œuvre pour assurer le service du soir et présente ses excuses aux patients et à leurs familles pour la gêne occasionnée
En réponse, l'intersyndicale explique dans un communiqué que cela fait plusieurs semaines que les patients sont privés d'entrées, de desserts, donc de repas équilibrés, du fait du non-paiement des factures et de la non livraison des denrées.Elle s'étonne donc de la préoccupation aujourd'hui de la direction du CHU pour la qualité des repas servis.

L'illustration du difficile dialogue social en Guadeloupe


De fait, le conflit dure depuis déjà un mois et c'est toujours le statu Quo. Aucune reprise des discussions n'est prévue dans un conflit qui illustre bien la difficulté du dialogue social, et singulièrement, dans le secteur de la santé
LES RAISONS DU BLOCAGE

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play