Fructueuse fouille à la Maison d'arrêt de Basse-Terre

sécurité
cellule prison - maison d'arrêt de Basse-Terre
©Police nationale de la Guadeloupe

C'est un moyen parmi d'autres de garantir la sécurité des personnels et des détenus : une fouille a été menée, hier, à la Maison d'arrêt de Basse-Terre. Les surveillants pénitentiaires ont surtout récupéré des téléphones portables, mais aussi deux armes potentielles.

Huit cellules et dortoirs de la Maison d'arrêt de Basse-Terre ont été minutieusement fouillés, tôt dans la matinée de ce jeudi 14 janvier 2021.
Une opération rondement menée, dès 7h00, par une cinquantaine de personnels pénitentiaires et plus d'une vingtaine de policiers de la sécurité publique.
Alors que les policiers du Raid (le groupe d'élite d'intervention de la police nationale "recherche, assistance, intervention, dissuasion") était en appui, en cas de nécessité d'intervention, les surveillants pénitentiaires ont mené cette fouille sectoriel, avec l'équipe cynophile de la gendarmerie et deux officiers de police judiciaire du commissariat de Basse-Terre.

Pendant ce temps, la trentaine de détenus visée par cette opération a été mise sous bonne garde, en retrait de la zone de fouille.

Cette dernière s'est soldée par la découverte d'un butin hétéroclite : une dizaine de téléphones portables, des chargeurs, des écouteurs et des cordons, un gros couteau, un pic artisanal, des enceintes et un savon (qui peut servir de cache).

A 11h00, les prisonniers ont réintégré leurs cellules respectives, dans le calme et sous bonne escorte

Police nationale de la Guadeloupe

Fouille à la Maison d'arrêt de Basse-Terre
©Police nationale de la Guadeloupe
Fouille à la Maison d'arrêt de Basse-Terre
©Police nationale de la Guadeloupe
Fouille à la Maison d'arrêt de Basse-Terre
©Police nationale de la Guadeloupe
Fouille à la Maison d'arrêt de Basse-Terre
©Police nationale de la Guadeloupe

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live