Création de la "Cité éducative" de Pointe-à-Pitre - Les Abymes

éducation pointe-à-pitre
Signature de la convention de création de la cité éducative de Pointe-à-Pitre - Les Abymes
Signature de la convention de création de la cité éducative de Pointe-à-Pitre - Les Abymes ©Préfecture de Guadeloupe
Qui dit "cité éducative", dit "coopération renforcée" de l'ensemble des acteurs publics, associatifs et de la société civile, afin de proposer aux élèves des quartiers prioritaires, un accompagnement sur mesure, vers la réussite. 80 dispositifs similaires existent sur le territoire national.

Création de la Cité éducative

Ils étaient tous réunis, ce lundi 31 août 2020, dans l'après-midi, au collège "Nestor de Kermadec" : David Percheron, sous-préfet et secrétaire général adjoint de la préfecture, Christine Gangloff-Ziegler, rectrice de l'académie de la Guadeloupe, Harry Durimel, maire de Pointe-à-Pitre et une repésentante du maire des Abymes. Tous ont signé une convention de création de la Cité éducative de Pointe-à-Pitre - Les Abymes.
Création Cité éducative PàP - Les Abymes 1
©Bruno Pansiot-Villon
Création Cité éducative PàP - Les Abymes 2
©Bruno Pansiot-Villon
Création Cité éducative PàP - Les Abymes 3
©Bruno Pansiot-Villon


Pourquoi une Cité éducative ?

La Cité éducative de Pointe-à-Pitre - Les Abymes, figure parmi les 80 dispositifs labellisées, le 5 septembre 2019, par le Ministre de la ville et du logement et le Ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse.

Le programme des Cités éducatives est une coopération renforcée de l’ensemble des acteurs publics, associatifs et de la société civile, mobilisés dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, afin de bâtir des « territoires à haute qualité éducative » autour de trois objectifs : conforter le rôle de l’école, promouvoir la continuité éducative, ouvrir le champ des possibles.

Ce projet a pour objectif d’intensifier la prise en charge des enfants, avant, pendant et autour du cadre scolaire, en zone d’éducation prioritaire, dès la rentrée 2020. La Cité éducative rassemble ainsi quatre écoles maternelles ("Raymonde Bambuck", "Victoire Barbeux", "Sylvette Dacourt", "Dubouchage"), quatre écoles élémentaires ("Raymonde Bambuck", "Christy Campbell", "Raphaël Cipolin", "Timotey Gendrey") et les collèges "Sadi Carnot" et "Nestor de Kermadec". Des établissements rassemblant près de 1000 élèves.

Ce soutien accru doit se traduire par une meilleure coordination des acteurs sur le terrain, aussi bien publics, qu’associatifs et par un engagement financier de l’État, qui a mobilisé de plus d’un million d’euros, sur la période allant de 2020 à 2022.

David Percheron, sous-préfet et secrétaire général adjoint de la préfecture est interrogé par Bruno Pansiot-Villon :
©Guadeloupe La 1ère

Afin de favoriser la réussite des élèves, la Cité éducative porte des projets imaginés par les acteurs de terrain, notamment par la communauté éducative, afin de répondre aux besoins importants identifiés sur le territoire, tels que :
  • L’équipement des établissements scolaires : achat d’outils pédagogiques, de matériel numérique, d’équipements ludo-éducatifs pour les écoles maternelles ;
  • Un projet santé / hygiène : mise en place d’un parcours de santé, afin d’assurer un dépistage et suivi correct des élèves, ainsi qu’un renforcement des interventions de prévention ;
  • Des espaces parents : mobilisation d’acteurs associatifs, pour favoriser l’implication des parents et aider à assurer la parentalité, dans un contexte social parfois complexe.
À cela, s’ajoutent des projets axés autour de l’insertion professionnelle, du renforcement des fondamentaux, ou encore du développement des pratiques artistiques et sportives.

La rectrice de l'académie de Guadeloupe, Christine Gangloff-Ziegler répond à Bruno Pansiot-Villon :
©Guadeloupe La 1ère
Les Outre-mer en continu
Accéder au live