Le maire de Pointe-à-Pitre, Jacques Bangou, répond à la pétition des commerçants

politique
300 signatures sur le net et 400 manuscrites.La pétition lancée en ligne il y a quelques jours par l’union des services et commerces pointois, connaît déjà un franc succès. Hier dans une lettre ouverte, le maire de Pointe-à-Pître Jacques Bangou a répondu
D’abord sur sa gestion financière : L’USCP, l’union des services et commerces pointois, dénonçait un déficit de 56 millions d’euros. Dans sa lettre ouverte, le maire lui reconnaît un peu moins de 22 millions, répartis quasiment à part égale entre les dépenses de fonctionnement et celle d’investissement qu’il explique à la fois par le coût de la rénovation urbaine mais aussi par le poids des charges qui incombaient autrefois à l’Etat, et désormais transférées à la commune.
Ensuite, sur les questions de stationnement et d’éclairage : Dans le premier cas, le chef d’édilité explique avoir construit un parking de 560 places et mis en place une politique rigoureuse de restriction du stationnement en centre-ville. Dans le second, il affirme avoir un équipement lumineux performant.
Enfin attaqué sur le projet de "cœur de ville" à propos duquel les commerçants de l’USCP ont le sentiment d’être exclus, Jacques Bangou répond qu’il donne la parole à tous les porteurs de projet.
Il conclut sa missive en assurant les professionnels de son soutien.
Une certitude en tout cas : avec cette pétition et la réponse du maire, la campagne pour les municipales est déjà sur les rails à Pointe à Pitre.
VOIR (ou revoir ) :
©guadeloupe

VOIR AUSSI : Les commerçants de Pointe-à-Pître sont en colère et ils entendent le faire savoir