Sécurité routière : tout miser sur les jeunes générations, pour véhiculer les bonnes pratiques

sécurité la grande-terre
Atelier sécurité routière
©Rémi Defrance

Et si l'exemple venait des plus jeunes ! Il n'est pas rare que les enfants rappellent à leurs parents les règles de bonne conduite qui leurs sont inculquées, mais qui ne sont pas toujours respectées par les adultes. En faire des ambassadeurs de la sécurité routière peut donc être un pari gagnant.

Alors que l'insécurité routière est grandissante, en Guadeloupe, les services de l'Etat misent sur les scolaires, pour que les comportements des usagers des routes de l'archipel changent.

Bilan alarmant de l'accidentologie

En moins de six mois, depuis le début de l'année 2021, 192 accidents ont été dénombres, en Guadeloupe. Ce nombre est synonyme d'une hausse de 29% par rapport à l'an dernier (149).
253 victimes (blessés et tués) sont à déplorer, au 15 juin : il y en avait eu 199 en 2020 (+27%).

25 personnes sont mortes sur nos routes, contre 19 sur la même période en 2020, soit une hausse de 32%.
En 2019, 17 personnes avaient perdu la vie, entre le 1er janvier et le 15 juin ; la hausse de la mortalité est donc de 47%, en deux ans. 
Parmi les 25 tués de cette année en cours, 7 était en voiture, 4 en moto, 7 en cyclomoteur, 3 en vélo et 4 étaient des piétons. Ainsi, les usagers dits "vulnérables" représentent 72% des tués.

La pédagogie, dès le premier degré

Pour que les comportements changent, sur le long terme, les services de l'Etat ont lancé une série d'opérations pédagogiques, à destination des plus jeunes, au sein de leurs établissements scolaires.
Zoom sur le Nord Grande-Terre, cette semaine, par la coordination départementale de la sécurité routière, accompagnée de l’association de vélo UVN (Union vélocipédique du Nord) : lundi 14 juin, à l'école élémentaire Macaille, à Anse-Bertrand, hier à l'école de Bazin à Petit-Canal et ce mercredi, la même initiative sera proposée aux élèves de l'école Pelletan, à Port-Louis.

Ces ateliers sont synonymes d'aboutissement de plusieurs semaines d'un programme baptisé "Continuum éducatif", lancé en Guadeloupe en mars 2021 ; il s'agit d'une initiative nationale mise en place par le Ministère de la jeunesse et des sports, en partenariat  avec l’école française de cyclisme et l’Education nationale.

A cette occasion, plus 220 enfants sont sensibilisés à la bonne conduite et à l’adoption des premiers bons réflexes à avoir, que ce soit sur la route ou sur les trottoirs, à pied ou à vélo, en tant que passager, en ville, à la campagne ou sur le chemin de l’école.

Les petits usagers de la route assimilent passivement, dès leur plus jeune âge, les mauvais comportements répétés quotidiennement, par des adultes qui n’ont pas conscience du modèle qu’ils transmettent.

Pour rappel, en 2016, 17% de l’ensemble des accidents corporels ont impliqué un enfant ou un adolescent.

Préfecture de la Guadeloupe


Immersion en plein coeur d'un atelier

Les élèves de primaire de l’école "Adolphine Borel" de Petit-Canal ont participé à un atelier autour du vélo, ce mardi 15 juin, dans le but d'obtenir leur Attestation scolaire de sécurité routière (ASSR), comme l'explique Philippe Palmiste, président du club cycliste UVN et "Monsieur Vélo" à la préfecture de la Guadeloupe :

©Marion Desert et Rémi Defrance - Guadeloupe La 1ère


Le projet a été décliné suivant trois séquences :

  • La connaissance du vélo et de ses équipements ;
  • Rouler en toute sécurité sur un circuit ;
  • Savoir circuler sur la route, en toute autonomie.

Depuis mars, 10 séances ont été organisées, afin que ces jeunes écoliers apprennent les bases de la bonne conduite, à vélo, sur la voie publique.
Hier, les élèves de CM1 et CM2, seuls concernés par la troisième séquence, étaient équipés de leur gilet jaune et de leur casque de vélo obligatoire.

Ainsi, pour ce dernier module, les enfants ont parcouru près de 8 kilomètres, sur la route, dûment encadrés. Leur défi : respecter les panneaux routiers et les règles de la circulation.

Atelier sécurité routière
©Rémi Defrance

Ecoutons ce qu'ont retenu Miranda et Sadjee de cette expérience :

©Marion Desert et Rémi Defrance - Guadeloupe La 1ère

Le directeur de l’école "Adolphine Borel", Judex Tola, revient sur la mort de Lucas Arstand, jeune cycliste ayant perdu la vie, en ce début d’année. Ce drame est encore une preuve de la dangerosité des routes de Guadeloupe et de l’importance de sensibiliser les futurs utilisateurs de la route :

©Marion Desert et Rémi Defrance - Guadeloupe La 1ère

Les enfants ayant validé les 10 séances ont reçu leur permis vélo, confirmant leur capacité à se déplacer de façon autonome sur la route. Félicitation à eux !

Atelier sécurité routière
©Marion Desert