Guadeloupe : Alerte Tsunami Jour J

vie locale
Evacuation Tsunami
La Guadeloupe se prépare à l'arrivée d'un tsunami. Plusieurs communes de la Guadeloupe ont testé leur dispositif d'évacuation. A suivre dans nos éditions spéciales.
La préfecture a donnée l'alerte tsunami dans la matinée. Un séisme s'est produit au large du venezuela, de magnitude 8,4 à une profondeur de 15 km. Il a généré une vague fictive entre 1 et 5 mètres de hauteur. Plusieurs communes du littoral ont participé à cet exercice d'évacuation grandeur nature.A 12h35, le centre opérationnel départemental (COD) de la préfecture a mis fin à l’exercice tsunami Caribe Wave 2016. Le scénario qui prévoyait la première vague sur la Basse-Terre, une heure et demie après la première diffusion de l’alerte a bien été respecté, selon la préfecture. 

"C’est dans ce laps de temps très court que le COD s’est mobilisé. Diffusion de l’alerte auprès des communes, des établissements scolaires et des medias ont compté parmi les premières priorités. Plusieurs niveaux de participation ont été relevés, de la simple réception de l’appel, à l’activation du plan communal de sauvegarde pour plus d’un tiers des communes. Un premier bilan du côté du Rectorat se montrait également très positif avec une bonne diffusion des messages d’alertes auprès des établissements du premier comme du second degré" a déclaré le préfet, dans un communiqué. 
 A Sainte-Anne, tous les établissements scolaires du bourg ont été évacués. Le reportage de Ludivine Guiolet et Cédrick Métairon
 

 
La commune de Deshaie a testé l'évacuation totale de la population. Laurence THEATIN et Rodrigue Lamy étaient sur place.
 

Marie-Galante aussi a participé à cette opération alerte tsunami. Une dizaines d'écoles a été évacuée. Marie-Galante a une particularité : la présence sur l'île d'une quinzaine d'ingénieurs et techniciens spécialisés en météorologie informatique et transmission. Ils teste un dispositif d'alerte nouvelle technologie via internet. Le reportage de Maeva Myriam PONET
 

 
Cet exercice, Caribe Wave est organisé chaque année par le Groupe intergouvernemental de coordination du système d'alerte au tsunami et aux risques côtiers de la zone caribéenne, dont fait partie la Guadeloupe. Cet année l'exercice était ouvert aux citoyens qui pouvait s'inscrire sur le site internet de Caribe Wave pour choisir les actions qu'ils souhaitaient mettre en oeuvre. En Guadeloupe, le message d’alerte rouge tsunami sur la page Facebook de la préfecture a atteint plus de 7 000 personnes et a été partagé plus de 100 fois. Bilan : les procédures d’alerte ont bien fonctionné mais il reste encore des
points à améliorer pour diminuer encore le temps de réaction et la diffusion de l’information.