La Guadeloupe opte pour son intégration à l’OECS

région guadeloupe
La Guadeloupe dans la Caraïbe
La collectivité régionale examinait ce vendredi, à l’occasion d’une plénière, l’adhésion de la Guadeloupe à l’OECS, l’Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale.
 
Les conseillers régionaux étaient convoqués pour l'assemblée plénière de la collectivité, ce vendredi matin à l’hôtel de Région à Basse-Terre. A l’ordre du jour plusieurs points dont celui de l’examen de l’adhésion de la Guadeloupe à l’organisation des États de la Caraïbe. Une adhésion en tant que membre associé. Une étape importante. Désormais, la Guadeloupe veut mieux s’ancrer dans son environnement caribéen, avec pour objectif de développer des opportunités économiques

Colette Borda Guadeloupe.1

©guadeloupe
Un objectif présenté comme une ouverture sur le monde par le président Ary Chalus : 

La Guadeloupe partage une forte communauté d'intérêt avec les États membres de l'OECO (Organisation des États de la Caraïbe Orientale). 
Au regard des similitudes très importantes qui existent entre la Guadeloupe et ces États de la Caraïbe Orientale, la signature d’un accord d’adhésion OECO - Guadeloupe s’inscrit dans le cadre du rapprochement multilatéral souhaité par la Région et se justifie par la nécessité de renforcer, nos capacités collectives afin de parvenir à un développement soutenu dans les domaines social et culturel, scientifique et technologique.
Promouvoir le concept d’une Caraïbe Orientale comme un espace partagé, dans lequel la promotion du développement durable et de l’économie bleue est mise en avant pour aboutir à faire de l’espace des petites Antilles une référence mondiale en matière de territoire durable.
La procédure de négociation arrive à son terme et l'adhésion de la Guadeloupe en qualité de membre associé à I'OECO, sera de nature à renforcer le positionnement de Ia Guadeloupe au sein de son bassin régional, aux côtés de la Martinique, déjà membre associé depuis le 4 février 2015.

Un objectif partagé par la plupart des conseillers régionaux. La délibération a été largement adoptée hier par les élus du Conseil régional. "Une bonne initiative qui a pris du temps" selon Harry Durimel, le leader de Rev, Rassemblement Ecologiste et Volontariste, conseiller régional

Harry Durimel, Conseiller Régional, Rassemblement Ecologiste et Volontariste

©guadeloupe
VOIR AUSSI : Intégralité du discours du Président de la Région Guadeloupe :

Discours du Pdt de la Région Guadeloupe 07 septembre 2018

La Guadeloupe dans la Caraïbe
L’opposition a émis cependant tenu à émettre des réserves : elle estime que des actions de coopération de ce type peuvent très bien se faire sans cette adhésion à l’OECS, qui va coûter à la collectivité 215 000 euros par an.
Marie-Luce Penchard, la vice-présidente de la Région en charge de la coopération régionale a pu leur expliquer les avantages que la Guadeloupe pourrait tirer de ce statut de membre associé

Marie-Luce Penchard, Vice-présidente de la Région en charge de la coopération régionale

VOIR AUSSI :
©guadeloupe
VOIR AUSSI : L'éclairage de Julien Mérion, Politologue et Président du CORECA
©guadeloupe