En 1976, la Soufrière entrait en éruption

commémorations
Soufrière 1976 - 2
©France Antilles
Le 08 juillet 1976, la Soufrière surprend tous les habitants du Sud de la Base-Terre. Après une année de tremblements de terre incessants, le volcan entre dans une phase active. Retour sur l’anniversaire des 43 ans d’une éruption qui a contraint 73 000 personnes à l’évacuation.
 
Tout commence le 8 juillet 1976. La Soufrière, qui trône dans le Sud de la Basse-terre, en Guadeloupe, entame son éruption. Une situation qui alerte toute l’ile, car une grande partie de la population pourrait voir disparaître ses habitations en cas d’explosion. Ce n’est qu’un mois plus tard que Jean-Claude Aurousseau, préfet de la Guadeloupe au moment des faits, exige l’évacuation des environs.
Evacuation 1976 - 1
Évacuation en 1976. ©Archives

En effet, à partir du 15 Août, 73 000 personnes ont été redirigées vers la Grande-Terre, ainsi que les îles voisines de l’archipel. La ville de Basse-Terre étant à l’époque l’une des plus attractives et peuplées de la Guadeloupe, l’évènement qui se profile paraît soudain comme un pur désastre économique, social et culturel.
 

Des dégâts matériels moindres, une migration territoriale importante

 
Seuls quelques individus résidant à proximité de la Soufrière décident de rester sur place. Le processus d’évacuation prend fin le 18 Novembre 1976. Moins de 24 heures plus tard, le scénario attendu se produit. Le volcan atteint sa dernière phase, avec un mémorable tremblement de terre.
Soufrière 1976 -3
De l’autre côté du pont de la Gabarre, voilà la Grande-Terre surpeuplée à cause de l’évacuation des zones proches du volcan. Quasiment 30 jours ont été nécessaires, suite à la fin de l'ordre d'évacuation, pour que les habitants de la partie Ouest de l’Ile retrouvent leurs terres. Depuis cette date, c’est tout un ensemble de communes du Sud Basse-Terre qui peine à retrouver de sa superbe et de sa grandeur.