publicité

Le jeune Marvin était à nouveau convoqué par le tribunal de Grande instance de Pointe à Pitre

  • G. Desmalles
  • Publié le , mis à jour le
Le jeune lycéen de 17 ans avait déclaré qu'il était, je cite, pour le djihad, lors d'un débat scolaire en Novembre dernier. Pour cela, il risque une mise en examen. Ce matin, ses avocats ont une nouvelle fois posé une QPC, une question prioritaire de constitutionalité. Déjà, lors d'une première convocation en février dernier, ils avaient mis en avant une QPC sur la liberté d'expression. Cette dernière avait été rejetée par le tribunal de Basse Terre. La procédure judiciaire est donc à nouveau suspendue en attendant que cette QPC soit validée.
VOIR  :
AFFAIRE MARVIN

 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play