Josette Borel Lincertin : Le combat de trop

élections 2021
Josette Borel Lincertin
Elle était probablement une présidente du département appréciée par les Guadeloupéens. Elle est depuis ce dimanche la principale perdante des deux scrutins de ces 20 et 27 juin 2021. Et avec elle, c'est un glas qui sonne pour la fédération guadeloupéenne du parti socialiste, appelée à se redéfinir.

La soirée est à peine commencée que les tendances s'affirment déjà : Dans le scrutin régional la victoire d'Ary Chalus est écrasante. Dans le scrutin départemental, les candidats soutenus par Ary Chalus et le GUSR ont presque tous le vent en poupe. 
Une soirée qui sera lourde de conséquence sur un plan personnel pour Josette Borel-Lincertin. Impliquée dans les deux élections, elle a voulu mener de pair ce pari, au risque d'échouer dans l'une comme dans l'autre.
Dans son canton, elle s'est présentée à des électeurs tout en leur disant qu'elle choisira l'autre collectivité. Pour la Région, elle a estimé jusqu'au bout avoir présenté "une belle liste et un beau programme" que les Guadeloupéens n'auraient pas compris.
 

Les réactions, en particulier, celle d'Eric Jalton et de son mouvement la Frapp, ne se sont pas faites attendre.

Et derrière ces échecs de Josette Borel-Lincertin, il y a surtout celui de Victorin Lurel qui, contre vents et marées, avait parié sur la sympathie des Guadeloupéens pour l'ancienne présidente du département pour miser sur ce double engagement. Peut-être était-ce pour lui une manière de s'assurer sans se mettre en avant, un mandat local, passerelle obligatoire pour son maintien au sénat. Mais à quel prix ! Il n'aura rien épargné à sa compagne politique, pas même la possibilité de quitter la scène politique dignement.
Ce lundi matin, Josette Borel-Lincertin a dû se réveiller en ayant l'impression d'avoir perdu bien plus que deux élections. Mais cela, il n'y aura personne pour en faire la comptabilité.