Une journée pour sensibiliser les Guadeloupéens au don d'organes

don d'organes
Don d'organes
Ce mardi 16 octobre était placé sous le signe du don d'organe. Une journée mondiale pour sensibiliser le public au don d’organes et à la greffe. Cette année, l’art et le sport servent de levier pour faire baisser le taux d’opposition des donneurs vivants. 
Entre juin 2004 (lors des 1ères greffes réalisées en Guadeloupe) et octobre 2018, 520 Antillo-Guyanais ont bénéficié d’une greffe de reins. C’est trop peu ! Il aurait fallu au moins 50 greffes par an pour répondre aux attentes des malades. Il manque donc une centaine de dons sur cette période.
Le docteur Roland Lawson est le médecin coordinateur du prélèvement d’organes et de tissus au CHU de Pointe-à-Pître/Abymes. Il était hier l’invité du journal Radio de 13H.
 

Docteur Roland Lawson

Le taux d’opposition au don d’organe est plus élevé en Guadeloupe que dans l’hexagone : 50% ici contre 33% dans l'Hexagone.
La campagne 2018 a pour objectif de faire baisser ce taux.
Frein numéro un : la peur de voir le corps du défunt malmené, dégradé après un prélèvement. Il est lié à la méconnaissance selon 

Docteur Roland Lawson

Cette conférence aura lieu ce vendredi au vélodrome de Gourdeliane à Baie-Mahault de 18h30 à 20h30.
VOIR AUSSI :
©guadeloupe

 Voir aussi : Une semaine de sensibilisation au don d'organes
Les Outre-mer en continu
Accéder au live