publicité

Journées sans portable, cap ou pas cap ?

Ce lundi 6 février a lancé la 17ème édition des 3 Journées sans portable. Initiative qui se termine donc ce mercredi 8 février. Un véritable pari pour beaucoup d'entre nous, dans la mesure où les téléphones portables semblent, pour certains, être devenus indispensables. 

© terimakasih0
© terimakasih0
  • Yasmina Yacou et Peggy Robert
  • Publié le
Réveil le matin, appareil photo ou caméra, lien avec les réseaux sociaux... Le portable s'est installé dans notre quotidien... A tel point, qu'ils nous est parfois difficile de nous en séparer.

Le téléphone portable, trop présent dans nos vies ?

C'est en 2001 que l'écrivain français Phil Marso lance la première journée sans téléphone portable. Pour l'auteur de Tueur de portable sans mobile apparent, "ce n'est pas une journée anti-téléphone. Plutpot une journée de réflexion pour tous".
Uné étude de l'institut Deloitte réalisée avec 2000 Français permet de mieux cerner les usages et habitudes que nous avons, avec nos téléphones portables. Une occasion de réfléchir à la place que nous laissons à cet outil. 
Pour info, il s'est vendu 1,4 milliard de téléphones dans le monde en 2016.
© Deloitte
© Deloitte

Des risques réels pour la santé

Mais tous ces téléphones portables ne présentent-ils pas des risques pour la santé ? La réponse est oui, pour Jean-Louis Pépin, conseiller en environnement électromagnétique.
Téléphones, tablettes, fours à micro-ondes, box wifi... Tous ces objets ménagers ou domestiques émettent en effet des ondes électromagnétiques... Invisibles et omniprésentes… Nous y sommes tous plus ou moins exposés, mais il n’y a pas de fatalité pour Jean-Louis Pépin, même si le danger reste réel. De nombreuses personnes développent un syndrome d’intolérance au champ électromagnétique. 
Il répond à Peggy Robert :

J-Louis Pépin, Conseil en environnement électromagnétique


Des mesures simples et efficaces peuvent atténuer les effets de ces ondes :
  - Ne pas porter son téléphone en permanence sur soi (poches, par exemple)
  - Utiliser en priorité un kit mains libres, une oreillette ou le haut-parleur de son téléphone, lors d'une discussion
  - Limiter la durée d'appel à 6 minutes en observant une période de récupération de 30 minutes entre 2 appels
  - Les portables sont déconseillés aux enfants de moins de 12 ans, plus vulnérables. Leur cerveau est encore en pleine croissance
  - Ils sont également déconseillés aux femmes enceintes
  - Ne pas dormir avec son téléphone en charge, à proximité. Le mode avion est conseillé. Il coupe toutes les ondes. 

Déjà accros en 2012

En 2012, déjà, la folie des téléphones portables s'était emparée des Guadeloupéens. 
Regardez ce reportage d'Ingrid Ssossé-Ismain sur la nomophobie. 

La nomophobie




Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play