L'empreinte de Josette Borel Lincertin sur la dernière plénière régionale de l'année

région guadeloupe
4ème plénière de la Région 23 décembre 2021
©G. Blanquet
Une dernière séance plénière particulièrement mouvementée ce jeudi 23 décembre 2021. Accélérée en raison de l'arrivée des manifestants du Collectif, elle avait déjà été marquée par une allocution de l'ancienne présidente de la collectivité, toujours aux prises avec ses anciens colistiers

 Une plénière qui devait permettre de terminer l'année en mettant un point final sur les 8 points inscrits à l'ordre du jour. Des points en rapport avec la gestion et le fonctionnement de la collectivité. 
• Approbation du PV de la séance du 15 novembre 2021 ;
• Détermination des modalités d’identification des participants, d’enregistrement et de conservation des
débats, ainsi que les modalités de scrutin dans le cadre des séances se tenant en visioconférence ou en
format mixte (mandature 2021-2028) ;
• Autorisation donnée au président du conseil régional pour engager, liquider et mandater les dépenses
avant le vote du budget primitif 2022 ;
• Autorisation donnée au président du conseil régional pour mettre en place une ligne de trésorerie pour
l’exercice 2022 ;
• Décision modificative n°2 pour l’exercice 2021 et correction des résultats de clôture de 2020 liés à la
liquidation du syndicat mixte de la région de Basse-Terre (SMRBT) ;
• La Région Guadeloupe, autorité de gestion du programme FEDER-FSE+ 2021- 2027 ;
• La présentation du rapport d’activité 2020 ;
• Conditions de fonctionnement des groupes d'élus (mandature 2021-2028)

Mais, avertis de l'arrivée probable des manifestants du Collectif présents dans le Chef-lieu, les conseillers régionaux ont préféré écourter leur rendez-vous. La plupart des points a été abordée sans pour autant que les élus se soient appesentis sur leur examen.

Pour autant, c'est le dernier point à l'ordre du jour qui aura le plus marqué cette séance. Prévu pour aborder la constitution des groupes d'élus pour la mandature, il a donné l'occasion à Josette Borel-Lincertin de vivre le dernier acte de son divorce avec son ancienne formation politique. L'ancienne tête de liste s'est vue évincée du groupe formé par les élus de la liste qu'elle dirigeait lors du dernier scrutin. Dans une allocution, l'ancienne présidente de la Région a tenu à expliquer en détail la manière dont son enterrement politique avait été organisé par ses anciens colistiers.

©Guadeloupe

Josette Borel-Lincertin compte continuer de siéger au sein de l'Assemblée régionale, quitte à faire partie, a-t-elle dit de "la minorité de la minorité"

Pour sa part, le nouveau groupe "Péyi Gwadloup" et son nouveau leader ont immédiatement publié un communiqué pour fustiger leur ancienne tête de liste, se présenter et même, réagir à l'invasion de l'hémicycle régional par le Collectif.

Constitution du groupe Péyi Gwadloup

Bernard Guillaume, président du Groupe Péyi Gwadloup
 

©Guadeloupe

Des éléments qui viennnent ponctuer tous les faits que cette famille politique a vécu au grand jour depuis les dernières élections régionales.