L'Etat d'urgence sanitaire prorogé jusqu’au 15 novembre prochain en Guadeloupe

coronavirus
Un pass sanitaire
©Arnaud Le Vu / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Feu vert à l’Etat d’urgence sanitaire prorogé jusqu’au 15 novembre prochain en Guadeloupe. Le sénat vient de voter le texte. Eric Jalton a interpellé les parlementaires de Guadeloupe. Il demande une adaptation, voire un abandon du pass sanitaire et l’abandon de l’obligation vaccinale. 

Les sénateurs ont définitivement adopté la prorogation de l’état d’urgence sanitaire dans les outre-mer, jusqu’au 15 novembre prochain. Le vote a eu lieu ce jeudi matin 9 septembre à Paris au Palais du Luxembourg. L’état d’urgence se poursuit pour toutes les collectivités qui y étaient déjà, la Guadeloupe notamment.

Les parlementaires laissent la porte ouverte pour plusieurs autres collectivités qui, si la situation sanitaire l’exige, pourraient être placées en état d’urgence sanitaire. Les sénateurs n’ont apporté aucune modification au texte adopté par les députés.

Eric Jalton demande une adaptation, voire un abandon du pass sanitaire

Dans ce contexte, Eric Jalton, le président de Cap Excellence, a interpellé les parlementaires de Guadeloupe et le président de l’association des maires, mardi 7 septembre. Il demande aux parlementaires de se battre pour obtenir du gouvernement une adaptation, voire un abandon du pass sanitaire et l’abandon de l’obligation vaccinale.

Le maire des Abymes a pris sa plume pour adresser un courrier à chaque parlementaire et au Président de l’Association des maires.