L'octroi de mer est prolongé jusqu'en 2027

économie
L'octroi de mer

Les patrons croisaient les doigts. C’est maintenant fait. Après de longues négociations, le parlement a voté presqu’à l’unanimité la prolongation de l’octroi de mer jusqu’en 2027.

Le parlement européen a voté mardi 18 mai la prolongation et la modification du régime de l’octroi de mer jusqu’au 31 décembre 2027 (685 pour, 5 contre et 5 abstentions). Une validation qui apparaît deux mois après la proposition de la commission du développement régional présidée par le député Younous Omarjee.

L’évocation de sa fin avait provoqué des réactions en Guadeloupe, Réunion, Martinique, Guyane et Mayotte, où il est en vigueur…

Christophe Wachter, président du CESR et secrétaire général des Moyennes et petites industries explique en quoi cette mesure est une forme de « protection » :

Christophe Wachter : "Ce dispositif permet de maintenir la possibilité de fournir localement le marché par du savoir-faire local"

Il rappelle également l’intérêt de la prolongation et des modifications à venir en 2022.

Christophe Wachter : "L'octroi de mer ne va toucher que les entreprises qui ont un format industriel minuscule par rapport aux industries européennes"

Christophe Wachter explique ce que l’octroi de mer représente ici chaque année :

Christophe Wachter : "En masse budgétaire sur ce territoire annuellement, l'octroi de mer c'est 200 à 300 millions d'euros"

Sa raison d’être est de soutenir les produits locaux en réduisant leur écart de compétitivité avec les produits non locaux. Perçu, contrôlé et recouvré par la douane, pour les collectivités, il est donc prolongé mais aussi modifié.

Les précisions de Julien Babel sur la prolongation de l'octroi de mer