L'usine de Marie-Galante souffre du manque de canne

agriculture
La campagne sucrière à Marie-Galante… Depuis son démarrage le 10 mars, l’usine de Grand-Anse a broyé 40 000 tonnes de cannes, soit près de 59 % des 68 000 tonnes prévues. Mais la cadence de la sucrerie est ralentie, par manque de cannes. 800 à 1 200 tonnes sont livrées chaque jour, au lieu des 1 500 nécessaires pour que l’usine atteigne son rythme de croisière. Cette lenteur dans l’approvisionnement s’explique notamment par la chute des rendements à l’hectare, à la suite de la sécheresse de l’an dernier. Le taux de richesse saccharine est bon : 9 en moyenne cumulée. Mais l’usine ne parvient pas à extraire tout le sucre des cannes. La Sucrerie Rhumerie de Marie-Galante s’attend donc à d’importantes pertes financières. La fin de la campagne, envisagée initialement début mai, est prévue pour la fin du mois de mai…
Les Outre-mer en continu
Accéder au live