La chasse, une affaire de famille chez les Sinivassin

chasse
Ouverture ce samedi 30 juillet de la chasse en Guadeloupe… Attention, toutes les espèces ne peuvent être prises pour cibles…. Comment se préparent-ils ? Comment transmettent-ils cette passion à leurs enfants ?

Repoussée pour des raisons de respect de la période de reproduction des espèces, la saison de la chasse a ouvert ce 30 juillet, en Guadeloupe. Une saison très attendue par de nombreux passionnés.

Partir à la chasse ça ne s’improvise pas. Ça demande une préparation minutieuse. 

Chasseur de père en fils 

Yan est issu d'une famille où la chasse est une véritable tradition qui se transmet de père en fils depuis des générations. 

Tombé dedans quand il était petit, à la façon d'Obélix, comme il aime le raconter, il attendait avec impatience l'ouverture de la chasse, ce 30 juillet. A quelques heures, il procède aux dernières vérifications de son attirail. Gilet, cartouches, chaise, le fusil superposé qu'il affectionne tout particulièrement et un semi-automatique. 

J'utilise le superposé en action de chasse, le plus souvent possible, sauf aux marais, c'est pour me permettre de ne pas laisser de douilles traîner dans l'environnement. 

Yan Sinivassin, 1er vice-président de la Fédération départementale des chasseurs de Guadeloupe

C'est à l'âge de 5 ans que Yan a découvert l'univers de la chasse avec son père. Il garde de son enfance des souvenirs... Juchés sur ses épaules pour traverser des marécages. Un schéma qu'il reproduit avec ses deux fils. Ces apprentis chasseurs trépignent d'impatience à l'idée de retrouver le maquis avec leur père.