La communauté de communes de Marie Galante toujours aux prises avec son déficit chronique

communautés d'agglomération
communauté de communes de Marie-Galante
©CCMG
Dans un avis, la Chambre régionale des comptes incite la communauté de communes de Marie-Galante à poursuivre ses efforts et demande au Préfet de Région de régler le budget primitif de 2021 de la CCMG. Elle invite sa présidente à poursuivre les efforts entamés depuis 2016

Comme pour de nombreuses communes en Guadeloupe, la Chambre Régionale des comptes a les yeux rivés sur la communauté de communes de Marie Galante. En 2016 déjà, la chambre avait préconisé une série de mesures pour équilibrer les comptes de la CCMG, qui souffraient de plusieurs déficits.

C’est le préfet de région qui a donc transmis le compte administratif de 2020 et le budget primitif de 2021 de la CCMG à la Chambre régionale des comptes qui, elle, devait se prononcer sur les mesures de redressement prises par la collectivité.  En effet, un plan de retour à l’équilibre  budgétaire avait été fixé par la chambre au 31 décembre 2020.

Mais l’équilibre n’est pas là. La CCMG souffre d’un lourd déficit. Son budget principal est notamment plombé par des charges de personnels importantes également par un manque de trésorerie lié aux difficultés de recouvrement des taxes et des redevances pour certains produits tels que l’assainissement. Dans un rapport de 47 pages, la Chambre analyse et décortique les comptes de la CCMG pour en arriver à la conclusion que les mesures de redressement doivent être poursuivies. Voire intensifiées.

Le résultat du compte administratif de la collectivité enregistre un déficit de plus de 260 000 euros et un déficit de financement des investissements de plus d’1 million d’euros.

La Chambre constate que le budget primitif de la communauté de communes pour 2021 est en déséquilibre de près 3 Millions 500 000 euros au budget principal et de plus de 210 000 euros au budget annexe ‘’Assainissement’’ et  de plus de 182 000 euros au budget annexe ‘’Port’’. Seul le budget "Adduction eau potable" est en excédent à la CCMG.

L’EPCI devra donc poursuivre ses efforts pour un retour à l’équilibre mais aussi pour ne pas se passer de certains financements dont elle a terriblement besoin.  Pour cette fois, c’est le préfet de Région qui réglera le budget primitif de la communauté de communes de Marie-Galante.