La Guadeloupe 5ème région de France pour son taux de natalité

demographie
Salon de la maternité
©L. Coutaud
En 2020, la Guadeloupe était la 5eme région française ayant le taux de natalité le plus élevé avec 12,4 naissances pour 1000 habitants. C’est ce que révèle une étude de l’Insee publiée ce mardi. Le nombre moyen d’enfants par femme s’établissait à 2,33 bien au-dessus de celui de l’Hexagone

De bons chiffres, certes, mais qui sont à nuancer. Le rythme des naissances a ralenti et celui des décès s’accélère. Et l’épidémie de covid-19 fait partie des explications.

Une Guadeloupe particulièrement touchée par la deuxième vague de l’épidémie de covid-19. Et c’est donc au deuxième trimestre 2020, que l’on voit son impact sur les chiffres dit l’Insee. Le nombre de décès est en hausse de 15% par rapport à la même période de l’année précédente avec même un bond de 40% entre septembre 2019 et septembre 2020. Ces décès liés au covid viennent expliquer en partie la diminution de l’espérance de vie à la naissance de 6 mois…

En partie, parce qu’en fait le nombre de décès augmente en Guadeloupe depuis 10 ans et s’est même accéléré ces dernières années : presque + 8% entre 2019 et 2020. Et là, l’explication essentielle est le vieillissement de la population :  Près d’1 Guadeloupéen sur 10 est âgé de 75 ans et plus…

Les effets de la 4ème vague sur la démographie en Guadeloupe

Au premier semestre 2021, le nombre de décès augmente toujours mais de façon plus légère, avant une dégradation sur le deuxième semestre alors que l'Archipel était touchés de plein fouet par la 4ème vague…

Au mois d’août, le département a enregistré 680 morts de plus qu’au même mois de l’année précédente…

Le covid a aussi eu un impact important sur les naissances. Selon les premières estimations de l’INSEE , elles sont en net recul depuis le début de l’année : -10,3% entre janvier et octobre comparé à la même période de 2020. Il apparaît évident que la crise sanitaire a sans doute poussé les couples à reporter leur projet de procréation. On peut donc s’attendre à une baisse significative des naissances cette année.

La crise sanitaire a aussi affecté le nombre de mariages. Difficile d’avoir le cœur à la fête quand on a été touché de près par l’épidémie ou pas évident d’organiser les festivités en raison des différentes restrictions.
Résultat, en 2020, les mariages ont baissé de 24%.