La piste dernier cri du CREPS Antilles Guyane porte désormais le nom de Marie-José Pérec

athlétisme
Marie-José Pérec, inauguration piste connectée à son nom
©Claudia Ledezert

Marie-José Pérec, a été élue athlète du centenaire. La Guadeloupéenne a été plébiscitée par les internautes lors du vote organisé par la Fédération française d'athlétisme. Une consécration quelques jours avant un autre hommage. La nouvelle piste connectée du CREPS porte désormais son nom.

Ce sont plus de 430 000 suffrages qui ont sacré Marie-José Pérec athlète de l'année, la semaine dernière ! Et comme un bonheur (ou ici une reconnaissance) n'arrive jamais seul, l’athlète guadeloupéenne dispose désormais d’une piste à son nom au sein du Creps Antilles Guyane. Une initiative de la collectivité régionale et de l’Etat.
La piste a été inaugurée ce matin aux Abymes. En présence d'un public nombreux. Des sportifs de hauts niveau sont venus aussi honorer la Gazelle, triple championne olympique, devant une Marie-José Pérec très émue.

Un nom exceptionnel pour une piste exceptionnelle

C'est une piste exceptionnelle... La seule piste connectée de toute la Caraïbe et elle porte désormais le nom d'une athlète exceptionnelle, Marie-José Pérec. Jusqu'ici, aucun équipement sportif de l’archipel ne portait son nom. Et c'est avec émotion que la Gazelle a dévoilé la plaque rendant la chose officielle... 

Piste connectée Marie José Pérec
©Claudia Ledezert

L'ancienne athlète a accueilli avec beaucoup de fierté cette nouvelle distinction, heureuse que son île lui rende hommage. 
La piste Marie-José Pérec a été récemment rénovée en version 2.0. Sous et dans le revêtement, des capteurs ont été placés afin d'analyser et décortiquer chaque course et chaque foulée des athlètes. Une technologie qui hisse la région a un niveau international.

Pour la triple championne olympique, c'est un atout inestimable pour les champions de demain. 

 

Reconnaissance unanime

Une piste sur laquelle s'entraîne déjà l'équipe de France d'athlétisme, en vue des Jeux Olympiques, en 2021. Parmi eux, le hurdler Wilhem Belocian admiratif du palmarès de la Gazelle et Antoine "Toutoune" Chérubin, nom bien connu du monde athlétisme, qui a été son entraîneur : 

 

Athlète du centenaire

Et ce n’est pas tout ! La Guadeloupéenne a été sacrée meilleure Athlète du centenaire. Ce sont les internautes qui se sont prononcés. Une compétition lancée par la fédération française d’athlétisme. Elle était opposée dans la finale à Renaud Lavillenie, le perchiste. Préalablement, il y avait une longue liste d’autres sportifs. Comme à son habitude la Gazelle les a tous éliminés.

Ils étaient 32 athlètes dans les starting blocks et c'est finalement Marie-José Pérec, fidèle à sa réputation de grande compétitrice qui a franchi en premier la ligne d'arrivée. La Guadeloupéenne, seule triple championne de l'athlétisme hexagonal : en or sur 400 mètres aux Jeux Olympiques de Barcelone, en 1992, puis sur 200 et 400 mètres, en 1996, à Atlanta, aux Etats-Unis, a rassemblé 56,9% des suffrages des internautes. Elle avait face à elle, Renaud Lavillénie, le plus grand perchiste de l'Histoire de l'athlétisme français. Lui aussi possède un palmarès impressionnant.

Pour atteindre la finale lors de cette élection organisée sur la forme de duels, pour pimenter les votes, Marie-Josée Pérec également championne du monde sur le tour de piste en 1991 et 1995, a successivement devancé le champion d'Europe du 110 m haies, Pascal Martinot-Lagarde, le triple médaillé olympique sur 3 000 mètres  steeple, Mahiedine Mekhissi, le champion du monde du 11 mètres haies, Ladji Doucouré et le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer. 

Plusieurs autres athlètes ultramarins faisaient partie des 32 sélectionnés pour le concours, Christine Arron, Muriel Hurtis, ou encore l'ancien Secrétaire d'Etat à la jeunesse et au sport, Roger Bambuck.

Marie-José Pérec, athlète du centenaire
©FFA

Une paire de baskets pour saluer son parcours extraordinaire 

Une année qui se termine en beauté après d'autres belles surprises. En juillet dernier, 24 ans après son dernier sacre, aux Jeux Olympiques d'Atlanta, une célèbre marque d'équipements sportifs proposait à ses clients de valider le choix d'une nouvelle paire de baskets, à l'effigie de la championne. La "Quart de mile" s'inspire directement de l'histoire de l'athlète. Pour l'homme derrière le design de cette chaussure, Danny Finocchio, "l'Histoire dira que Marie-José Pérec a représenté la France et a brillé sur la scène internationale. Cette chaussure raconte ses débuts, sur son île natale, la Guadeloupe, Gwada". 

Basket Reebok Marie-José Perec
©First Pitch

Une belle reconnaissance de sa carrière et de son île qu'elle a toujours souhaité mettre en avant. Aujourd'hui, la Gazelle aspire à montrer aux jeunes guadeloupéens qu'ils peuvent réussir. Dans le sport, mais pas que...