Le Défenseur des droits fait le bilan de ses activités en Guadeloupe

justice
la Défenseur des droits, Mme Claire Hédon
Claire Hédon, la Défenseur des droits ©Défenseur des droits
Ce sont des chiffres qui viennent exprimer un tel bilan. Sur le plan national, avec près de 115 000 réclamations en 2021, soit une hausse de 18,6% par rapport à 2020, le Défenseur des droits s'estime plus que jamais à la portée des usagers, en particulier des plus vulnérables, "qui font face à la déshumanisation et à l’éloignement des services publics."

Dans le détails, il faut savoir qu'aujourd'hui, en Guadeloupe, ce sont plus de 10 points d’accueil qui ont été ouverts ce qui permet aux délégués du Défenseur des droits d'être un recours efficace pour rétablir les droits des personnes qui les sollicitent.

En 2021, ils ont ainsi reçu de nombreuses saisines. Des réclamations qui ont trait, pour la plupart, à des dysfonctionnements du service public, en partie dû aux effets de la dématérialisation opérée « à marche forcée ».

Pour voir l'intégralité du bilan annuel du Défenseur des droits, cliquez ici. 

Rapport d'activité de la Défenseur des Droits
. ©Guadeloupe la 1ère

Un résultat obtenu particulièrement grâce à la capacité d'écoute des équipes du Défenseur des droits. C'est ainsi qu'une plateforme antidiscriminations et le recrutement de
nouveaux délégués territoriaux permettent de garantir aux citoyens la possibilité d’être
écoutés sans que cela ne relève du privilège.