Le moustique tigre fait des ravages dans l’hexagone

Moustique porteur de la dengue
Plus de 60 cas de dengue ont été enregistrés en France. La situation est prise très au sérieux. Une propagation due au climat très favorable pour la saison d’été dans l’hexagone, très chaude. Du jamais vu !

63 cas autochtones de dengue ont été enregistrés dans l'hexagone depuis le mois de juillet. Une telle augmentation de cas autochtones, c’est-à-dire de personnes qui ont contracté la maladie en France métropolitaine, est tout à fait inédite. 63 cas, c’est 2 fois plus que le total cumulé des dix dernières années.

La maladie s’est par ailleurs déclarée dans cinq départements, dont certains où elle n’avait jamais été détectée jusqu’à présent.

Cela fait plusieurs années que les spécialistes s’attendent à une augmentation des arboviroses, les maladies transmises par des piqûres d’insectes, comme la dengue, le chikungunya, ou le Zika, à cause du réchauffement climatique.

Ce sont en effet surtout les conditions météorologiques favorables de cet été 2022, nées du dérèglement climatique, qui ont joué : l’alternance de chaleurs et d’épisodes pluvieux a entraîné une augmentation importante du nombre de moustiques.

Un phénomène que l’on connait bien en Guadeloupe. La hausse des températures associée à la multiplication des épisodes pluvieux intenses est favorable au développement des moustiques tigres et du virus de la dengue.

Autrement dit, le risque de transmission de la dengue et des autres arbovirus est augmenté par le changement climatique. C’est ce qui est en train de se passer dans l’Hexagone