Le service civique se développe avec 26 nouveaux bénéficiaires à Capesterre Belle-Eau

emploi
Service civique Capesterre Belle-Eau
©Eddy M. Golabkan
Le déploiement du service civique se poursuit sur l'ensemble de l'archipel. Aujourd'hui, la ville de Capesterre-Belle-Eau accueillait 26 jeunes bénéficiaires d'un contrat de mission de service civique. A cette occasion, la Région Guadeloupe a renouvelé son engagement auprès des collectivités.

Cette convention permet ainsi à la municipalité de Capesterre-Belle-Eau d’offrir un contrat de formation sur une durée de 8 mois… Durant cette période, les 26 jeunes choisis pourront préparer un projet professionnel… Ce projet a été initié il y a plusieurs mois, indique Jean-Philippe Courtois, qui a également annoncé qu'au mois de janvier, 20 autres jeunes seront recrutés pour ce parcours emploi compétences. Un dispositif qui a pour ambition l’insertion durable sur le marché du travail du bénéficiaire.

©Guadeloupe

Le contrat de service civique est un engagement volontaire, mis en place sur tous les territoires, pour permettre à des jeunes volontaires de 16 et 25 ans de s’investir sur des missions d’intérêt général, précise Christine Pfliger, Référent régional Service Civique à la D.R.A.J.E.S., la Direction Régionale Académique à la Jeunesse à l’Engagement et au Sport.

©Guadeloupe

Les bénéficiaires percevront des indemnités. La première, provient des communes et est de 107,58 euros. Il s'agit d'une prestation de subsistance, prise en charge par le Conseil régional. Vient ensuite l'indemnité-Etat, d'un montant de 473,58 euros, avec la possibilité d'avoir une bourse. 
Des indemnités qui vont permettre aux jeunes d'avancer dans leur projet, et dans leur projet de vie, explique Christine Pfliger. 

Des contrats de service civique pris en charge et renouvelés pour la session 2021/2022 par la Région Guadeloupe pour l’indemnité complémentaire de ces 26 volontaires, mais aussi au bénéfice d’un total de 830 jeunes sur l’ensemble du territoire. Pour la collectivité, il est important que les dispositifs accessibles à la jeunesse guadeloupéenne soient connus, insiste Eddy Chateaubon, le président de la commission régionale Jeunesse. 

©Guadeloupe

A ce jour, 2450 jeunes ont pu bénéficier d’un contrat de service civique… A l’issue de leur 8 mois de formation, 40% d’entre eux ont pu accomplir leur projet professionnel.