Législatives 2022. Marie-Luce Penchard ne participera pas au second tour de la 4ème circonscription

élections
Marie-Luce Penchard, secrétaire d'Etat à l'Outre-mer
Marie-Luce Penchard, secrétaire d'Etat à l'Outre-mer ©JEROME VALLETTE / AFP
Exclusivité Guadeloupe La 1ère. L'information courait depuis dimanche dans les rues du chef-lieu. Cette fois, elle est officielle et a été confirmée par l'intéressée : Marie-Luce Penchard préfère jeter l'éponge et renonce à se proposer aux voix des électeurs pour le 2e tour de l'élection législative de la 4e circonscription.

Elle s'était faite silencieuse à l'issue du premier tour des élections législatives de la 4e circonscription de la Guadeloupe. Un silence dont on ignorait la raison. 

Pourtant, la rumeur allait déjà bon train faisant entendre que l'ancienne édile du chef-lieu renoncerait à se présenter au second tour de cette élection.

Et ce mardi matin, le murmure est devenu plus audible. Et c'est Marie-Luce Penchard elle-même qui le confirme.

Dans un communiqué, elle explique son choix, affirmant vouloir faire de la politique autrement.

J’ai estimé en lien avec le groupe "Basse-Terre en Confiance" qui m’accompagne sur le terrain, que les conditions n’étaient plus réunies pour continuer l’aventure en maintenant notre candidature au deuxième tour.

Marie-Luce Penchard

Elle affirme vouloir faire de la politique autrement. 

Pour ceux qui y verraient un manque de courage et un aveu de faiblesse, je dis en toute humilité que c’est, au contraire, une preuve de maturité politique et de réalisme dans ce monde où règne trop de faux semblants, d’insincérité, de calculs personnels au détriment, bien souvent, de l’intérêt général. A vouloir persister ainsi, nous participons à aggraver cette rupture de confiance entre le citoyen et la politique en renforçant les rangs des abstentionnistes. 

Marie-Luce Penchard

Marie-Luce Penchard prend une lourde décision. Elle assume et entend aller jusqu'au bout. 

Sa situation au sein de la majorité régionale risque d'être délicate dans les jours et semaines qui viennent. Son positionnement est le fruit d'une négociation entre les deux hommes forts de la Guadeloupe : Ary Chalus et Guy Losbar. 

La situation du GUSR est aussi à scruter

La décision est lourde de conséquence pour la femme qui assume mais aussi pour la classe politique locale.

Si Marie-Luce Penchard va au bout de sa démarche, il ne devrait y avoir qu'une seule candidature samedi prochain, celle d'Elie Califer, le maire de Saint-Claude, en ballotage très favorable, à l'issue du premier tour. 

Il réalisait 6 126 voix contre 3154 à l'ancienne maire de Basse-Terre. 
Dans les résultats, le socialiste virait en tête dans 9 communes de la circonscription sur 11. Marie-Luce Penchard n'a pris les devants que dans une seule, Bouillante, plutôt Divers Droite. 

A Capesterre Belle-Eau, Jean-Yves Ramassay est en tête, il est suivi d'Elie Califer. Elle n'arrive qu'à la 3e place dans cette majorité composite. Le maire, Jean-Philippe Courtois est GUSR. 

A Gourbeyre, elle termine à la 4e place. 

Si Marie-Luce Penchard ne revient pas sur sa décision, avant 18 heures, aujourd'hui, il ne devrait pas y avoir de repêchage d'un autre candidat.

Il faut 12,5% des électeurs inscrits pour être au second tour. Personne n'a franchi ce cap.