Les associations d'usagers toujours aussi réservées après l'adoption de la loi qui crée le syndicat unique de l'eau en Guadeloupe

parlement
Problème de l'eau en Guadeloupe
©Guadeloupe Alerte

La loi validant la création d’un syndicat mixte unique de gestion de l’eau a été adoptée définitivement hier à l’assemblée nationale. Une satisfaction pour le sénateur Dominique Théophile et pour la députée Justin Benin,  ils étaient les principaux acteurs de ce projet de loi. 

 

l’Assemblée nationale a définitivement adopté la proposition de loi réformant la gouvernance du service public de l’eau en Guadeloupe. Un texte porté par la députée Justine Bénin et le sénateur Dominique Théophile. Le Sénat avait déjà voté le 8 avril le texte de compromis issu de la commission mixte paritaire. Ce jeudi après-midi, les députés l’ont adopté à leur tour.

A la tribune, la députée Justine Bénin a défendu un texte consensuel. Elle a salué le vote en expliquant que cette loi, permettra

"de relever le défi de l'eau en qualité, quantité et continuité"

Justine Bénin, députée de la Guadeloupe 

Justine Bénin députée de la Guadeloupe

Le sénateur Dominique Théophile estime pour sa part que tous les problèmes ne sont pas pour autant réglés mais c’est un  premier pas qu'il fallait franchir. 

Dominique Théophile, sénateur de la Guadeloupe

Dominique Théophile, sénateur de la Guadeloupe

Justine Bénin et Dominique Théophile

De fortes réserves du côté des associations

Pourtant, sur le terrain, les associations d'usagers de l'eau, sont loin de se réjouir des contours de la nouvelle loi. Toutes soulignent l'absence d'un vrai rôle pour les usagers tel que la loi le prévoit à l'heure actuelle. Certains espèrent d'ailleurs que les modalités d'application leur accorderont un rôle décisionnaire. Enfin, les dettes du SIAEAG endossées par le syndicat unique de l'eau et le problème de facturation jamais réglé, restent des pierres d'achoppement pour les associations.

Germain Paran, président du Comité de Défense des Usagers de l'Eau (CDUE)

Ismar Oguenin, président du Komité dlo Nôbastè 

Harry Olivier, président de la Fédération des Associations d'Usagers de l'Eau

Un long chemin donc qui attend les uns et les autres, jusqu'à la mise en application de celle loi et surtout, le lancement du syndicat unique de l'eau.