Les contours de l'accord entre Grand Sud Caraïbes et le Groupe Nicollin

communautés d'agglomération
Suspension grève Nicollin
©Th. Philippe
Il faudra plus de 430 000 euros par mois  et malgré cela il restera un déficit de 3 millions par an. Mais l'heure est à l'entente dans le conflit entre le groupe Nicollin et Grand Sud Caraïbe. La négociation a certes abouti mais clairement dans la douleur pour la communauté d'agglomération.




 
Les salariés de Nicolin qui ont donc bloqué la ville de Basse-Terre, la semaine dernière ont obtenu satisfaction. Ils ont vu leurs salaires augmentés, les primes versées et les contrats signés. Mais leur direction nationale a négocié fermement avec le président de la communauté d’agglomération grand sud Caraïbe et maire de Bouillante, Thierry ABELLI.
Il faut dire que des sommes extraordinaires étaient en jeu : la communauté d’agglo doit quinze millions d’euros à l’entreprise Nicolin pour le ramassage des ordures. Une dette qui commencera à être remboursée en 2022.
Mais c’est aussi une dette qui court : il va falloir payer plus de 430 000 euros par mois pour que les ordures soient ramassées et il y aura toujours un déficit courant de trois millions d’euros par an. Un imbroglio et un véritable naufrage financier.

Thierry Abelli président de la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbes
 

Thierry Abelli président de la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbes

Les Outre-mer en continu
Accéder au live