Les groupes de carnaval à la recherche d'un plan B

carnaval
VIM au départ de Fonds Laugier
Le nécromancien, tenue proposée par le groupe VIM ©Priscilla Romain
Alexandre Rochatte a lâché, hier lors du point épidémiologique, la bombe que tous les Guadeloupéens soupçonnaient. Avec les indicateurs actuels de la pandémie de COVID19, les festivités telles que les chanté nwèl et le carnaval sont impossibles. Dès lors, comment vont rebondir les associations ?
Alexandre Rochatte n'a pas tergiversé. Le Préfet a saisi l'occasion du point de situation sur le COVID19 pour faire cesser le suspens qui tenaient les milieux associatifs. Au regard des courbes et des chiffres de l'évolution de l'épidémie, il faudra faire une croix sur les festivités de fin d'année. Quant au carnaval, il est encore trop tôt pour affirmer son annulation pure et simple, mais si les courbes de s'infléchissent pas sensiblement, il ne sera pas "pertinent" de commencer sa préparation.
 
Le Préfet se prononce sur les festivités de fin d'année ©Guadeloupe la 1ère
 

Trouver un plan B


Pour de nombreuses associations culturelles, le carnaval est le point d'orgue de la saison. Aussi, anticiper son annulation reste encore un peu douloureux. On ne perd pas espoir, la manifestation peut, elle aussi, évoluer pour s'adapter aux conditions actuelles, proposer des formats nouveaux et saisir, peut-être une occasion de se redéfinir.

Willy ABAR, président de l'office de carnaval de Guadeloupe
Face au Covid19 le carnaval pourrait s'adapter ©Anne-Elisabeth ARTSEN

Les groupes sont dans la même dynamique que l'Office. Ils essaient de retravailler une programmation et sont prêts à la présenter au Préfet. Cela dit, ces options de secours ne seraient validées que dans l'option d'un recul franc de l'épidémie. Car même si les tendances passent en-dessous des seuils d'alerte, maintenir un défilé traditionnel ne sera pas l'option retenue par les autorités.

Eddy Chateaubon, président du groupe MKM
Président de MKM ©Anne-Elisabeth ARTSEN

La Guadeloupe ne sera pas la seule île à supprimer le carnaval de ses festivités annuelles. Il y a trois semaines, le Premier ministre Trinidadien, Keith Rowly, a annoncé l'annulation du carnaval de Trinidad et Tobago. Son annonce a été suivie de multiples autres dans les îles de la Caraïbe.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live