Les mathématiques de retour dans le programme des lycées dès la prochaine rentrée

éducation
Les maths au lycée
. ©DR
Depuis la réforme du lycée de 2019, la discipline, devenue spécialité, n’était plus enseignée à tous les élèves. Lors de sa campagne, Emmanuel Macron, avait alors promis de rétablir les maths dans le tronc commun. Avec cette annonce, le président réélu répond à moitié à cette promesse, au grand dam des syndicats des chefs d'établissement et des enseignants

Le sujet s'était invité dans la campagne pour l'élection présidentielle et avait d'ailleurs suscité de nombreux commentaires. 
Peu après sa réélection, dans une visite à Marseille, il lance à sa manière son "Je vous ai compris" et annonce le retour des Mathématiques dans le tronc commun des enseignements de classe de première, et ceci dès la rentrée prochaine,

Il y aura toujours la spécialité maths, mais il y aura la possibilité offerte à tous les élèves de choisir, hors de la spécialité, l’heure et demie de mathématiques qui avait été sortie du tronc commun

Emmanuel Macron, Président de la République

Le Chef de l'Etat ne souhaitait pas pour autant en faire une obligation dès la première année de ce retour. Il lui semblait nécessaire d'instaurer un temps d'adaptation.

Je pense qu’il faut aussi sortir de ce dilemme, avant que ce soit obligatoire. Laissons la liberté aux enfants et aux familles

Emmanuel Macron, Président de la République

Peut-être aussi une manière pour lui de répondre à toutes les levées de boucliers suscitées par son annonce et d'abord, celle des chefs d'établissement. Dès le 17 mai 2022, par la voix de leurs représentants syndicaux ils signifient leur opposition estimant qu’il y a « un problème de calendrier » pour pouvoir informer à temps les  parents et élèves.

Pour nous, c’est un contresens absolu de mettre en place un dispositif comme celui-ci à la rentrée 2022. Non pas sur le fond, parce que l’idée de réformer la réforme et d’apporter quelques évolutions sur la place des mathématiques n’est pas un non-sens, mais le non-sens, c’est le timing ,

Bruno Bobkiewicz, secrétaire général du principal syndicat des chefs d’établissement (SNPDEN)

Quant aux organisations syndicales des enseignants, dans leur ensemble, elles estiment cette déclaration tardive et incomplète.   

Laïdi Ben Haddou, Co-secrétaire académique du SNES FSU Guadeloupe.   

Laïdi Ben Haddou, Co-secrétaire académique du SNES FSU Guadeloupe.

 Concrètement, il va donc s'agir de créer un nouvel enseignement intitulé « enseignement scientifique et mathématique », de 3h30, dans le tronc commun pour l’ensemble des élèves de première. Ces derniers suivent actuellement deux heures hebdomadaires d’enseignement scientifique, composé de physique-chimie, sciences de la vie et de la terre et mathématiques. L’idée est donc d’ajouter un module d’1h30 spécifiquement dédié aux mathématiques dans cet ensemble.

 

Les mathématiques au lycée
. ©Educatel

Un collectif de sociétés savantes et associations de professeurs et universitaires scientifiques a depuis demandé au ministre de l’éducation, Pap Ndiaye, « la mise en place d’un groupe de travail regroupant les différents acteurs compétents pour proposer des solutions pérennes pour la rentrée 2023 ».