publicité

Les sargasses ont (encore) envahi Terre de Bas

La commune de Terre-Bas une nouvelle fois envahie par les sargasses. Mais cette fois  au-delà de la gène occasionnée pour naviguer autour et à proximité de la petite île de l’archipel des Saintes, le risque sanitaire est réel. 

© E. Stimpfling
© E. Stimpfling
  • E. Stimpfling
  • Publié le , mis à jour le
En effet le taux d’hydrogène sulfuré est nettement supérieur au seuil fixé par les autorités sanitaires. Conséquence dès hier, il était conseillé à celles et ceux qui habitent  à proximité de la plage de Grand Anse, de rester chez eux et si possible de se faire héberger ailleurs, le temps que le taux d’hydrogène sulfuré contenu dans l’air revienne à la normale
On le sait, et l'ARS le rappelle,Ces algues ne sont pas toxiques en elles-mêmes. Mais elles meurent une fois échouées sur les plages. Des dégagements importants de gaz se créent lors de leur putréfaction, notamment de sulfure d’hydrogène. Cela peut provoquer des nuisances olfactives et des troubles sanitaires.
© E. Stimpfling
© E. Stimpfling
SARGASSES A TERRE DE BAS
Les dépôts d’algues sur les côtes se présentent sous 3 formes :
●      Des algues sèches en fond de plage : elles ne semblent pas présenter de danger ;
●      Des algues jaunes dans l’eau : les algues vivantes ne présentent pas de danger particulier en elles-mêmes ;
●      Des algues situées sur la zone de sable mouillé : ces algues s’amassent, forment des tas qui entrent dans un processus de putréfaction à l’origine de dégagement de gaz source de nuisances.
ANALYSE ERIC STIMPFLING

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play